Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publié le par Brigitte et Bernard

Balade dans le bazadais

Ce jeudi 9 avril, nous prenons la direction de Bazas pour une randonnée de 18 km Bazas, capitale de la grande province du bazadais, et qui abrite une magnifique cathédrale

Le regroupement se fait sur la commune de Sauviac , petit village rural de 300 habitants A Sauviac, on quitte la forêt de pin pour des paysages plus variés, champs de céréales, prairies avec les fameuses vaches bazadaises, bois de feuillus.

Le circuit passe à proximité de la cité médiévale (vue magnifique sur la cathédrale). qui mérite un petit détour (magnifique place à arcades, cathédrale...)

Bazas
Bazas
Bazas
Bazas

Visite de Bazas : présentation

Située à un carrefour de routes menant à Bordeaux, Toulouse et vers l’Espagne, Bazas se développe au cours de sa longue histoire grâce à ses activités administratives, religieuses, judiciaires et commerciales et s’impose alors très vite comme la plus puissante ville de la région qui porte son nom : le Bazadais.

C’est avec la conquête romaine que le peuple des Vasates est entré dans l’histoire.

A partir du 1er âge du fer, elle s’affirme comme une des places fortes du Sud-Ouest, elle se dote de remparts et de portes monumentales qui lui confèrent très tôt un rôle militaire et une certaine suprématie.
 
Cité épiscopale située sur le Chemin de Saint-Jacques de Compostelle, Bazas fut, jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, siège d’un diocèse englobant les villes de Langon, la Réole et Casteljaloux.
C’est aussi un important centre judiciaire ; un présidial y est installé au milieu du XVIe siècle. A cette époque sévissent les guerres de religion et Bazas est attaquée par les protestants qui ravagent la cathédrale.

De nos jours, la ville demeure un centre commercial actif. Elle s’est également dotée de plusieurs zones industrielles qui regroupent des entreprises de traitement du bois, métallurgie, céramique, haute technologie et agroalimentaires. Depuis la fin du XXe siècle, Bazas s’agrandit  par la construction de lotissements pavillonnaires.

De nombreuses traditions anciennes perdurent à Bazas, par exemple la fête des Bœufs gras et la fête de la Palombe(net)

 

Avant de monter à l'assaut des remparts entourant la ville de Bazas nous prenons quelques forces ...

Bazas
Bazas
Bazas

Nouveau départ avec passage devant le Moulin de la Glory (XVIIème siècle)

Ce moulin est situé sur le Beuve, dans un endroit enchanteur, en contrebas des remparts sud. Les charrettes chargées de blé y accédaient par un passage à gué empierré encore visible. Il fonctionnera jusque dans les années 1950. (net)
 
 
Bazas
Bazas
Bazas
Nous voici maintenant devant les remparts
Remparts –  (XIII-XIVème siècle)
Dès sa création, Bazas entend assurer au mieux sa sécurité en se dotant de remparts.
Le rempart médiéval de Bazas atteignait au XIVème siècle une longueur totale de 1500 mètres(des vestiges sont visibles sur le site des fouilles du jardin du Chapitre ). Des remparts et des cinq portes qui les flanquaient, il ne reste comme vestiges que deux portes et deux tours. Ils ont été détruits au XVIII ème siècle.(net)

 

 

Bazas

Avant de pénétrer à l'intérieur de la vieille ville nous pouvons remarquer la présence de lavoirs construits au XIXe siècle, il s’agit de lavoirs publics que l’on peut trouver à chacun des points cardinaux de la cité. Disposés originellement hors les murs, ils sont alimentés par des sources nombreuses à Bazas.

 

Bazas
Bazas
Bazas
Bazas
  • Autre patrimoine fonctionnel et lié à la vie quotidienne : les fontaines

La fontaine de Fontarabie est construite au XVIIIe siècle pour alimenter en eau les habitants de Bazas.

Les fontaines publiques comme celle de Fontarabie , sont d’abord aménagées dans des murs. Afin de s’assurer que l’eau reste propre et fraîche, on prend ensuite le parti de les protéger par de petits édifices souvent fabriqués à l’aide de pierres issues de la destruction des portes de la ville. Ainsi, la fontaine de Fontarabie est un édicule de forme carrée en pierres de taille, surmonté d’une toiture arrondie.(net)

  • des maison à pans de bois et torchis

Plusieurs maisons de ce type subsistent dans le centre historique de la ville

Nous entrons dans la ville de Bazas par la porte du Gisquet

Insérée dans les remparts de Bazas, la poterne du Gisquet est une des sept ouvertures permettant d’entrer dans la ville du XIIIe au XVIIIe siècle.

Ces entrées sont définitivement ouvertes à la libre circulation au XVIIIe siècle.

La porte du Gisquet a été restaurée en 1864 : les deux tours s'ornent alors d’une couronne de mâchicoulis et de fenêtres gothiques (net)

Bazas
Bazas
Bazas

Derrière les remparts,nous empruntons des ruelles étroites pour arriver Place de la Cathédrale

Bazas
Bazas

Place de la Cathédrale

Le tracé de la place de la Cathédrale à Bazas remonte au Moyen Âge. Au cours des siècles, les personnalités les plus influentes de la ville y font construire de belles demeures.En effet, avoir son hôtel ou sa maison devant la cathédrale est à cette époque un signe incontestable de réussite(net)

Bazas
Bazas
Bazas
Bazas
Bazas

Nous sommes maintenant face à la Cathédrale Saint-Jean-Baptiste : datant du Moyen Âge, elle est l’un des joyaux du patrimoine architectural de Bazas.

La cathédrale a été édifié au XIII et XIVème siècle à partir d’un sanctuaire roman et présente alors un aspect gothique. Ravagé par les protestants en 1561, l’édifice est restauré à partir de 1583 par l’évêque Arnaud de Pontac . Ses successeurs poursuivent son œuvre, et les travaux sont achevés en 1635. Au XVIIIe siècle, le portail est complété par un couronnement d’inspiration grecque..

On y vénérait le sang de Saint Jean Baptiste dont la légende locale raconte qu’il aurait été rapporté de Palestine par une matrone bazadaise.(net)

Visite de l'intérieur

À l’intérieur, la perspective de la nef étroite et longue sans transept produit une impression de sérénité.

Bazas
Bazas
Bazas
Bazas
Bazas
Bazas
Bazas
Bazas
Bazas

Une fois la visite terminée nous prenons la direction des jardins bordant la cathédrale et contournons la Tour du château épiscopal

Du château épiscopal de Bazas ne subsiste qu’une tour dont la construction remonte aux alentours du VIIIe siècle.

Devenu bien national à la Révolution, le château est démoli en 1843 pour permettre la construction de la sous-préfecture.(net)

Bazas
Bazas
Bazas

Ce jardin offre une vue panoramique sur la structure gothique de l'édifice, les remparts sud de la ville, sur le vallon du Beuve et la promenade de la Brèche. Avec une composition en carrés et des associations végétales spécifiques, il reconstitue un jardin médiéval. Son entrée est marquée par les fouilles archéologiques abritées sous un couvert de facture ancienne.

Le site prend le nom de jardin du Chapitre en 1969.

Bazas
Bazas
Bazas

Retour sur la place où plusieurs maisons attirent les regards ...

La Maison de l’Astronome

hôtel particulier construit en 1530 pour les membres d'une famille de magistrats au présidial. Son nom fait référence à la nature de sa curieuse décoration gothique constituée de la lune et du soleil et d’un personnage oriental coiffé d’un bonnet pointu.  Son pignon à redent  qui rappelle les Flandres lui vaut aussi la dénomination de maison hollandaise.(net)

 

 

Bazas
Bazas

Une autre maison l'Hôtel d’Andraut

Cette imposante maison de la place représente le type de construction de l’époque de Louis XIV. Sa façade symétrique et régulière est construite sur le module de 3 : 3 travées, 3 anses de paniers à la base, 3 étages avec chacun 3 fenêtres et un fronton triangulaire marqué par 3 acrotères. (net)

 

 

 

 

 

 

 

Bazas

Un autre hôtel particulier très bien conservé et datant du XVIIIe siècle, l’hôtel Bourriot est un des plus remarquables  de Bazas.

Cet hôtel fut construit vers 1760 par Pierre Bourriot . Outre ses talents d’administrateur (1757-1768), celui-ci introduisit la pomme de terre en bazadais. L’élégante façade de l’immeuble, élevée sur deux étages hiérarchisés est rythmée horizontalement par une corniche et verticalement par des pilastres en pierre de taille qui encadrent les deux rangées de fenêtres. Ces ouvertures s’ornent de remarquables garde-corps en fer forgé du XVIIIème siècle. (net)

 

 

 

 

 

Bazas
Bazas
Bazas
Bazas
Bazas

Passage devant l'Office de tourisme installé dans l’ancien Palais du Présidial ( XVIII et XIXème siècles)

 Avec son appareil de pierre de taille et sa parfaite symétrie, il est l’illustration du style architectural du XVIII ème siècle. Un arc d’inspiration arabe focalise le regard vers la très belle façade de l’ancien hôtel de ville. Le présidial (cour de justice) fonctionne jusqu’en 1791, date à laquelle il est transformé en tribunal 

 

Bazas

Nous empruntons ensuite la Halle de la mairie de Bazas construite en pierre et brique.On  utilisera  des claustras dans les parties hautes des murs afin d’éclairer cette construction enserrée entre les bâtiments voisins. Elle date de 1890.(net)

 Le site de la Halle de Bazas est aujourd’hui consacré à des manifestations diverses : fêtes, concerts, expositions.La statue « Belles Vendanges » que l’on peut voir à la Halle du Présidial de Bazas date du début du XXe siècle

 

Bazas
Bazas
Bazas
Bazas
Bazas

En passant sous la Halle nous découvrons l'Ancien Hôtel de ville  (XVIIIème siècle)

Le bâtiment date du XVe siècle et est modifié trois siècles plus tard. Son architecture est assez majestueuse. L’accès à l’étage principal se fait par un double escalier, construit sur le modèle des escaliers en fer à cheval des châteaux. Un fronton triangulaire orné d’acrotères surmonte la façade et est frappé des armoiries de la ville.(net)




 

 

 

 

 

Bazas
Bazas
Bazas
Bazas

En contrebas nous apercevons le Jardin du Sultan
Havre de sérénité et d’harmonie, niché au dessus de la promenade de la Brèche et du vallon du Beuve, le jardin du Sultan est accessible depuis la halle de l’hôtel de ville 

 

Bazas

Nous quittons cette jolie place en passant par les vieilles rues où nous découvrons

Ancienne église Notre Dame du Mercadilh (XIII- XIVèmes siècles)

  • L’église Notre-Dame-du-Mercadilh est construite au XIIIe siècle à l’intérieur des murailles de Bazas. Elle est désaffectée depuis la Révolution  Elle est successivement transformée en magasin d’horlogerie, en boucherie, en boulangerie, en café et en appartements.(net)
Bazas
Bazas
Bazas
Bazas

Nous gagnons la piste cyclable en passant devant le Palais de Justice (années 1850 )d'architecture classique.

Ce tribunal est la seule instance judiciaire que conserve alors Bazas.

Bazas
Bazas
Bazas
Bazas

Arrivés dans la zone industrielle nous filons en direction du restaurant

BazasBazas

De nouveau nous repartons sur les chemins de la campagne bazadaise

Le printemps se fait sentir avec petites fleurs et premières pousses !

Au fil de la rando nous découvrons tout un petit patrimoine religieux avant de rejoindre la petite église de Sauviac

Bazas
Bazas
Bazas

Retour avec comme point de chute l'Eglise romane de Sauviac

Avec un plan relativement simple, caractéristique de nombreux édifices ruraux ( nef unique et très élevée), et un clocher-mur du XIVème siècle cette église romane du XIème siècle, est l'une des plus anciennes du pays.(net)

Bazas
Bazas

Une balade riche culturellement mais aussi riche de ces paysages serins et variés !

Commenter cet article

Présentation

Club de marche de Carbon-Blanc du CACBO Le club de marche du CACBO est ouvert à tous, il fonctionne chaque mardi après midi (de 8 à 10 kms). Un jeudi par mois pour une balade de 20 kms et un autre jeudi pour un parcours de 15 kms. Avoir bon pied et bonne humeur. Lieu de rendez-vous à Jacques Brel à 13h45 le mardi et les autres jours à confirmer selon les destinations.

Pour tous renseignements s'adresser à Monsieur Patrick VALETTE

 Mobile: 06 88 58 03 40

Email : valette.patrick@gmail.com

Articles récents

Hébergé par Overblog