Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publié le par Brigitte et Bernard
net
net

net

 

Après avoir observé les extérieurs de l'église saint Pierre une surprise nous attend :

nous avons droit à une visite guidée de l'intérieur !

la Sauve
la Sauve
la Sauve
la Sauve

 

L'église Saint-Pierre

Le bourg qui s’est développé autour de l’abbaye comportait deux paroisses ayant chacune leur église L’église St Pierre a gardé ses fonctions après la révolution Au 13e on éleva son vaisseau principal

 

L'église Saint Pierre est l'un des monuments majeurs en Aquitaine, elle est inscrite aux Monuments Historiques depuis le 5 août 1920 et au patrimoine Mondial de l'Unesco au titre des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en 1998.
De style gothique, fondée par Saint Gérard en 1083 elle a subi plusieurs transformations au XIII ème, XVI ème et XVII ème siècle. L'église Saint Pierre est remarquable par ses décors peints, elle contient les reliques de Saint-Gérard son fondateur. (net)

la Sauve
la Sauve
la Sauve
la Sauve
la Sauve
la Sauve
la Sauve
la Sauve
la Sauve
la Sauve

les richesses à l'intérieur de l'église

piles hélicoidales, baies géminées , oculus ,moulures purement gothiques, vitrail de 1534 , peintures murales … décorent l’intérieur de l’église 

la Sauve
la Sauve

L’église est entourée de son cimetière qui a conservé ses murs de clôture Il est un des rares cimetières de Gironde à avoir conservé sa configuration médiévale 

fin de la visite

nous nous dirigeons ensuite vers le site de l'abbaye par la Rue de l’Eglise qui conduit de l’église Saint Pierre à l’abbaye. Cette rue comporte des maisons remontant au moyen âge , reconstruites au 17e 18e et 19e

la Sauve
la Sauve
la Sauve
la Sauve

Située entre Garonne et Dordogne, dans l'Entre-Deux-Mers, l’abbaye tire son nom de la grande forêt, ou « Silva Major », qui caractérisait le paysage environnant. Elle sera vite à la tête de prieurés répartis de l’Angleterre à l’Aragon, puis deviendra une halte sur le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle. 

Un oratoire construit par un moine ermite est à l’origine de cette bâtisse d’Art roman qui après avoir été abandonnée, fut relevée par un abbé, Gérard de Corbie, en 1079 pour fonder une abbaye bénédictine. Après des débuts prospères, qui ont attiré nombre de pillards, l’abbaye a subi un déclin lent et tragique : guerres, tempête, tremblement de terre…

Après la Révolution, elle n’est plus qu’une ruine grandiose, exploitée comme carrière de pierre. Classée monument historique dès 1840, elle sert d’école normale d’instituteurs avant d’être acquise par l'État en 1960.

La Sauve-Majeure constitue l’un des plus beaux exemples de l’architecture et de la sculpture romane du Sud-Ouest. Depuis son clocher, elle offre un point de vue unique sur le paysage de l’Entre-Deux-Mers.

Sur un site envoûtant, vaste de 3 hectares, les ruines des bâtiments monastiques et du cloître jouxtent une église abbatiale célèbre pour ses chapiteaux historiés, qui illustrent les textes sacrés et l’imaginaire médiéval.
Elle s’est dotée d’un musée lapidaire et constitue un havre qui invite à la promenade.

le jardin médiéval  

Entre la grange dîmière et le mur d’enceinte de l’abbaye un jardin d’inspiration médiévale a été recréé Il restitue l’ambiance que pouvait avoir ce type de jardin au moment de la fondation de l’abbaye au 11 e Dans des plates-bandes a été installé le jardin des simples (menthe sauge…)

Des parcelles potagères  et plantées de céréales essentielles à la vie des moines, côtoient ce jardin S’y ajoute  un jardin de Marie où sont cultivées des fleurs et plantes pour orner l’autel

Amélioré chaque année le jardin médiéval comporte également des arbres fruitiers

Avec l’église Saint Pierre toute proche, qui abrite le reliquaire de Saint Gérard, l’Abbaye de la Sauve Majeure était une halte pour les milliers de pèlerins qui se rendaient à Saint-Jacques de Compostelle. C’est à ce titre qu’elle est classée depuis décembre 1998 au patrimoine mondial de l’Unesco.(net)

la Sauve
la Sauve
la Sauve
la Sauve
la Sauve

le long de la piste cyclable :

Le tunnel (Piste cyclable Roger Lapébie)

C’est l’ouvrage le plus remarquable de la ligne de chemin de fer il a été creusé dans le relief qui sépare les vallons du Gestas et de la Canaudonne  La particularité de ce tunnel  est sa section ovoide  choisie  pour résister aux poussées latérales de l’argile qui l’enserre Le creusement de la galerie commence en 1893 par un chantier de chaque côté de l’obstacle Les deux équipes d’ouvriers se rejoignent l’année suivante ; 5 mois plus tard le tunnel est ouvert à la circulation des trains Le franchissement de son tracé courbe long de près de 300m éclairé de jour comme de nuit est assurément une des attractions de la piste cyclable

L’ancienne gare

La gare de la Sauve est la dernière gare construite sur le tronçon de la ligne ferroviaire »ligne de chemin de fer d’intérêt local de Bordeaux à la Sauve » inaugurée  en mai 1873 Ligne prolongée jusqu’à Eymet avant l’intégration  dans le réseau de la SNCF Cette ligne pendant 50ans a largement contribué au développement économique de l’Entre deux mers, permettant l’acheminement des pierres issues des carrières des communes  riveraines de la voie vers les grands chantiers de Bordeaux et favorisant l’implantation de coopératives viticoles et industries locales La ligne décline  puis avec l’arrêt du service voyageurs en 1951 elle est déclassée et déferrée jusqu’à l’arrêt totale du trafic  en 1979

Cette voie est transformée en piste cyclable et aujourd’hui  les cyclistes sont nombreux à emprunter ce parcours vallonné La gare est un petit bâtiment rectangulaire d’architecture très sobre avec au rez - de -chaussée une salle d’attente, les bureaux  et au 1er le logement Un cellier et une lampisterie 5lieu de stockage des lampes et d’entretien) y sont accolés Un petit bâtiment à côté abrite les toilettes ;de l’ autre côté de la voie une grande halle où étaient stockées les marchandises La gare a été rachetée en 2015 par la municipalité qui y développe un projet touristique original autour du patrimoine ferroviaire(net)

la Sauve
la Sauve
la Sauve
la Sauve
la Sauve
la Sauve
net

net

un dernier regard sur cette abbaye majestueuse  puis petite halte intimiste au pied d'un lavoir où s'affiche encore les consignes à respecter !

nous rejoignons ensuite l'église et le parking ,fin de notre balade  

Commenter cet article

Présentation

Club de marche de Carbon-Blanc du CACBO Le club de marche du CACBO est ouvert à tous, il fonctionne chaque mardi après midi (de 8 à 10 kms). Un jeudi par mois pour une balade de 20 kms et un autre jeudi pour un parcours de 15 kms. Avoir bon pied et bonne humeur. Lieu de rendez-vous à Jacques Brel à 13h45 le mardi et les autres jours à confirmer selon les destinations.

Pour tous renseignements s'adresser à Monsieur Patrick VALETTE

 Mobile: 06 88 58 03 40

Email : valette.patrick@gmail.com

Articles récents

Hébergé par Overblog