Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publié le par Brigitte et Patrick
Le Ciron ?
Le Ciron ?
Le Ciron ?
Le Ciron ?
Le Ciron ?

Nous voilà en vue de la collégiale d' UZESTE point de départ de notre randonnée Arès avoir observé la collégiale, dédiée à Notre-Dame et qui est l’un des plus beaux édifices gothiques du Sud Ouest de la France

Nous rejoignons les chemins qui nous mèneront à travers la forêt de pins et fougères vers de surprenantes palombières

Le Ciron ?
Le Ciron ?

Photos souvenirs ... où l'on peut voir ces messieurs en bonne compagnie !

Le Ciron ?
Le Ciron ?
Le Ciron ?
Le Ciron ?
Le Ciron ?

Tout au long du chemin nous pouvons apercevoir des maisons typiques de la forêt landaise

Le Ciron ?
Le Ciron ?
Le Ciron ?
Le Ciron ?

En dehors du bourg, de larges étendues de landes rases sont couvertes de forêts de pins, avec une végétation caractéristique de fougères (qui prennent une jolie coloration jaunâtre et rousse l’automne et l’hiver), ponctuées de bruyères en fleur

Le pin depuis fort longtemps n’est plus utilisé pour le gemmage, mais uniquement pour le bois, qui alimentent les scieries les plus proches… Ces scieries produisent planches, bois d’œuvre, éléments de palettes et de coffrages, parqueterie et fournissent également la matière première pour les papeteries.(net)

Le Ciron ?
Le Ciron ?

La boucle de randonnée traverse aussi des petits sous-bois frais et ombragés , notamment de robiniers Le robinier a été introduit en France en 1601  par Jean Robin, apothicaire et arboriste du roi Henri IV. Son implantation en Bordelais a été entreprise dès 1766 pour remplacer le châtaignier dans la fourniture des lattes et échalas nécessaires à la conduite de la vigne. Exploité de façon intensive, le robinier, a fort avantageusement remplacé le châtaignier. Son bois, jaunâtre et résistant, trouve de nombreux emplois, notamment dans la tonnellerie , mais aussi la viticulture avec la confection de piquets dits carassons.  Dans une petite scierie, non loin du bourg d’Uzeste, on façonne encore des carassons en robinier, bien utiles pour les vignes des prestigieux châteaux viticoles du Sauternais.(net)

Le Ciron ?
Le Ciron ?

Parfois nous longeons de belles lagunes : Ces dépressions circulaires, d’origine probablement glaciaire, sont alimentées directement par la nappe phréatique et occupent des zones peu drainées. Leur végétation  comporte des espèces rares Les conditions de vie extrême (forte acidité de l’eau, variations importantes de la température et de l’oxygène) ont sélectionné une faune aquatique et semi-aquatique spécialisée, notamment parmi les insectes, amphibiens et reptiles.(net)

Un concert nous attend !

L’aspect de ces lagunes est très changeant selon les saisons ,les heures de la journée: elles servent de miroir d’eau à la forêt toute proche  ; On y trouve aussi de beaux nénuphars à la surface de l’eau !

Ces lagunes restent des milieux fragiles  !

Le Ciron ?
Le Ciron ?
Le Ciron ?
Le Ciron ?
Le Ciron ?
Le Ciron ?
Le Ciron ?
Le Ciron ?

 Le Ciron

Le nom “Ciron” a été orthographié “Siron” jusqu’au XVIIIème siècle. Du temps des romains, il est considéré comme une “source bénie” .

Au Moyen Âge, il se jetait dans la Garonne plus au nord ; au niveau de Cérons auquel il a donné son nom qui est Siron en gascon.

C’est une ancienne voie de navigation qui prend sa source à l'extrémité est des Landes de Gascogne  Il creuse les plateaux en formant les « gorges du Ciron » de Préchac à Villandraut, puis se jette dans la Garonne à Barsac, en aval de Langon.

La longueur de son cours est de 96,9 km  dont 70 en Gironde.

Deux moulins se trouvent sur la commune de Préchac : Cazeneuve et Caussarieu.

Autrefois, le Ciron avait un rôle économique très important : il était utilisé par les moulins, les forges, les papeteries, ainsi qu’une usine de produits chimiques. De nos jours des micro-centrales électriques fonctionnent au moulin de Castaing, pour le compte de la commune de Noaillan, et au pont de la Trave pour le compte d’E.D.F.  Aujourd'hui Il n’existe que le Ciron actuel transformé en voie navigable pour les canoes ! 

Le Ciron ?
Le Ciron ?
Le Ciron ?
Le Ciron ?
Le Ciron ?

Nous rentrons dans le petit village de Préchac où nous devons prendre notre repas

Depuis le pont situé à l'entrée de la commune nous pouvons enfin voir  le Ciron !

Le Ciron ?
Le Ciron ?
Le Ciron ?
Le Ciron ?

Une fois le repas terminé nous repartons en direction d' Uzeste A la sortie de Préchac sur les hauteurs de la rive gauche des gorges du Ciron, se dresse le château de la a Trave. bâti vers 1306 par Arnaud-Bernard de PREYSSAC, sous le pontificat de Clément V.
 

Les origines de sa ruine restent floues : il aurait été détruit en 1456 sur ordre de Charles VII à la suite de l'arrestation de son propriétaire, Pierre de Montferrand2, rallié aux Anglais lors de la Guerre de Cent Ans. Le château a aussi pu être ravagé durant les guerres de religion au XVIIe

Il présente une enceinte rectangulaire ,protégée par des fossés, flanquée à chaque angle d’une tour carrée, Les logis s’appuient sur trois côtés de courtines, laissant libres une cour intérieure. En son centre s'élevait le donjon dont il ne reste aujourd'hui qu'un seul mur. Une basse-cour est située en avant du château.

Ce château est aujourd’hui en l’état de ruines, mais permet de compléter la visite des châteaux de la région.

Le Ciron ?
Le Ciron ?

Sur le chemin du retour ...

Le Ciron ?
Le Ciron ?

Nous voici arrivés à Uzeste  A l'entrée du village nous passons devant une curieuse maison

Le Théâtre Amusicien l’Estaminet

Aujourd’hui, L’Estaminet paternel est une salle de spectacle, à la façade colorée, couverte de citations, siège de la Compagnie Lubat.

Uzeste est « mondialement » connu des amateurs par son festival de jazz. Il n’aurait jamais existé si Alban Lubat, en 1937, n’avait fondé le Café « L’Estaminet », buvette-épicerie, où son fils Bernard  fit ses premiers rythmes sur la batterie du bal paternel  Bernard Lubat a appris l’accordéon, le piano, rejoint le Conservatoire de Paris, étudié le vibraphone, les percussions. Il a été le batteur de Claude Nougaro, a joué et joue avec les plus grands musiciens. Aujourd’hui, L’Estaminet paternel est une salle de spectacle, à la façade colorée, couverte de citations, siège de la Compagnie Lubat. Lieu culturel incontournable, il accueille chaque année durant l’été, la Hestejada de las Arts (en gascon) ou fête de tous les arts. (net)

Le Ciron ?
Le Ciron ?
Le Ciron ?

Uzeste conserve encore dans ses rues des maisons anciennes. Route de Préchac, par exemple, une petite maison basse avec façade sur rue très étroite, a conservé son aspect originel, avec sa baie à meneaux chanfreinés. Une autre maison, du même type se trouve à proximité de l’ancienne collégiale

Voici la collégiale  dédiée à Notre-Dame qui est l’un des plus beaux édifices gothiques du Sud-Ouest de la France. Elle reste aujourd’hui la grande œuvre de Clément V. Entourée d’anciennes maisons des XVe et XVIe siècles, l’église est dès le XIIIe siècle, le centre d’un pèlerinage marial. Clément V érige en 1312 le sanctuaire en collégiale et décide en 1314, peu avant sa mort, d’y fixer sa sépulture.

En contrebas de la collégiale, on aperçoit le ruisseau du Bourg où est établi un petit lavoir construit au XIXe siècle. 

Une très jolie rando même si la fatigue se faisait sentir chez certains !!!

Commenter cet article

Présentation

Club de marche de Carbon-Blanc du CACBO Le club de marche du CACBO est ouvert à tous, il fonctionne chaque mardi après midi (de 8 à 10 kms). Un jeudi par mois pour une balade de 20 kms et un autre jeudi pour un parcours de 15 kms. Avoir bon pied et bonne humeur. Lieu de rendez-vous à Jacques Brel à 13h45 le mardi et les autres jours à confirmer selon les destinations.

Pour tous renseignements s'adresser à Monsieur Patrick VALETTE

 Mobile: 06 88 58 03 40

Email : valette.patrick@gmail.com

Articles récents

Hébergé par Overblog