Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publié le par Brigitte et Patrick

Balade au départ de Montagne, c'est un circuit légèrement vallonné avec un  magnifique point de vue depuis la butte de Calon : observatoire privilégié des moulins à vent et du paysage viticole.On traverse des vignes , on admire des châteaux somptueux  A découvrir aussi les églises romanes de Saint-Martin de Montagne et de Saint-Georges. 

Parking route de Puisseguin devant le restaurant 'les Marronniers" et direction l'église de Montagne et son joli presbytère bien restauré

Montagne
Montagne
Montagne
Montagne
Montagne
Montagne
Montagne

Presbytère St Martin

Construction : XVIe siècle - Restaurations : XVIIe et XXe siècles - (PHOTO DU NET)

Autrefois bâtiment de type chartreuse bordelaise avec uniquement un rez-de-chaussée.

Restauré de 1996 à 2001, tout en respectant son aspect d'origine, il est néanmoins surélevé.

Typique de l'architecture locale, le presbytère possède un toit à génoise, d'usage courant en Gironde.

Il est à noter que le presbytère aurait été, au cours du XVIIème siècle, une annexe du couvent des Ursulines de Saint-Emilion.

Visite de l'église Saint Martin

Église Saint-Martin

L’église Saint Martin de Montagne, se dresse au cœur du bourg au sommet une colline, d’où le nom de la ville. Au nord s’étend son cimetière

Construite au XIIe siècle l'église Saint-Martin de Montagne est une église romane bâtie sur un plan à croix latine et qui a connu de nombreuses restaurations au cours des derniers siècles. Son clocher n'est achevé que deux siècles plus tard.

Ce clocher composé de tours carrées élevées à la croisée des transepts et de la nef est reconstruit au XVIème siècle, est crénelé sous toiture

Sur la façade ouest, une porte à sept voussures est pourvue de chapiteaux évoquant des têtes fantastiques. L'ensemble, clocher, transepts et absidioles, possède un harmonieux équilibre.

A l'intérieur, une superbe coupole du XIIe siècle, unique dans le Libournais; annonce véritablement les voûtes gothiques sur croisées d'ogives.

Salle funéraire (armoiries) de l'église Saint-Martin

Sous le choeur de l'église Saint-Martin de Montagne est installée une salle funéraire blasonnée.

C'est dans cette salle que repose le dernier descendant de la famille de Calvimont, propriétaire de nombreux biens sur le canton, et notamment du château des Tours de Montagne.

 

SOURCES :Pierre Brun, Les églises de la Gironde, Bordeaux, 1957

Montagne
Montagne
Montagne
Montagne
Montagne
Montagne
Montagne
Montagne
Montagne
Montagne
Montagne
Montagne

En longeant la route très vite  on aperçoit les moulins de Calon 

 

Sur la butte de Calon subsistent les restes de cinq moulins-tours dont deux ont été remis en état et peuvent de nouveau tourner. Ils dateraient du XVe siècles. Ils ont cessé de travailler lorsque la vigne a été contaminée par le Phylloxéra vers le milieu du XIXe siècle

Le moulin à vent de Calon rappelle notre proche passé céréalier

 

Ces moulins-tours, au fût cylindrique élancé, sont construits en pierre de bon appareil et moellons. A l’intérieur se trouve un escalier donnant accès à la chambre des meules.  De la lucarne située sur la partie arrière du toit conique sort une longue perche de chêne solidaire de la charpente qui descend jusqu’au sol ; c’est le timon qui sert à virer le toit pour mettre les ailes au vent . L’un des moulins restaurés moud le grain comme autrefois.

Les moulins étaient en pleine activité jusqu'en 1930. 

Le point de vue sur la vallée de la Dordogne est splendide;situé sur une butte d'où l'on peut apercevoir les 10 clochers  des villages viticoles environnants. 

Dans le Libournais on peut observer de nombreux vestiges de moulins à vent. Les moulins à vent les plus anciens datent du XVIIIème siècle.

 

Histoire des moulins

Les moulins à vent apparaissent dans la région au début du XVIIeme siècle, sous le règne d'Henri IV, période durant laquelle de nombreux Hollandais attirés par le commerce du vin, sillonnent la région.

Ces moulins à vent ont fonctionné jusqu'après la dernière guerre. Cette technique plus performante que celle des moulins à eau, aurait été introduite dans la région par ces négociants en vins hollandais

SOURCES :- Garde, Histoire de Lussac, Editions J.A Garde, 1953 / - AGAM 33, Association Girondine des Moulins

Montagne
Montagne
Montagne
Montagne
Montagne
Montagne
Montagne

Nous quittons le site de Calon pour prendre un chemin empierré qui nous mène jusqu'au hameau de Mirande 

Belles vues à 360° sur la région viticole de Saint Emilion avec ici et là de jolies maisons en pierre parfaitement restaurées 

Plus loin sur la route de la Picherie nous longerons un morceau du sentier d'interprétation du paysage viticole réalisé afin de mieux comprendre les différents aspects du vignoble, ainsi que le rôle permanent de l'homme dans la construction du paysage (Ce sentier d'interprétation, boucle de 3,5 km jalonnée de 17 bornes/panneaux didactiques, a été réalisé par l'association écomusée.)

 

Montagne
Montagne
Montagne
Montagne
Montagne
Montagne
Montagne
Montagne
Montagne
Montagne
Montagne
Montagne
Montagne
Montagne
Montagne
Montagne

 Une  trouée entre deux bosquets puis une petite montée et nous voici arrivés en haut de la colline ; on peut apercevoir les arbres de l'entrée du château desTours Nous rejoignons ce dernier  par une grande allée

Le Château des Tours

Le château remonterait au XIVème siècle avec ses trois tours et le donjon à l’intérieur polygonal. Les murailles ont été remplacées au XVIème siècle par des bâtiments rectangulaires. Deux tours rondes ont été rajoutées avec des mâchicoulis dans un souci de défense. Entre les deux tours rondes 3 ouvertures permettent d’accéder au château. A l’origine on retrouvait les armes de Calvimont au dessus de la porte principale, aujourd’hui elles gisent au sol … La cour d’honneur est composée de travées à l’italienne. Ce château a subit des influences de la Renaissance.

Après avoir été restauré par Viollet-le-Duc au XIXe siècle,le château des Tours s'est fortement dégradé ces dernières années, laissé à l’abandon par son propriétaire habitant près de Bordeaux 

 Si ses tours à mâchicoulis indiquent encore une fonction défensive, les nombreuses ouvertures qui percent la façade nous rappellent que le château est avant tout conçu comme une demeure, certes imposante mais agréable.

Les premiers seigneurs du château sont des vassaux de la puissante châtellenie de Puynormand. Puis, au XVIe siècle, il passe à une famille de parlementaires bordelais, les Calvimont. Léon Ier de Calvimont finit même par acquérir la baronnie de Montagne en 1602, lorsqu'Henri IV démantèle la châtellenie de Puynormand. La famille conserve le château jusqu'en 1849.

Aujourd'hui, le château produit un vin d'appellation "Montagne Saint-Emilion".

Montagne
Montagne
Montagne
Montagne
Montagne
Montagne
Montagne
Montagne

Nous contournons le château par la droite, faisons le tour pour admirer cette magnifique bâtisse et ses dépendances !

  • La chapelle du château se situe à l’est hors de l’enceinte du château et date du XIVème siècle, mais on peut envisager du fait de sa voûte une construction du XIIème siècle.
  • les chais 
  • le pigeonnier

 

Château des Tours

Le château des Tours de Montagne conserve sa silhouette médiévale, caractérisée par ses grosses tours rondes.

SOURCES :Jacques Gardelles, Le guide des châteaux de France: 33, Gironde, Hermé, Paris, 1985 / Garde, Histoire de Lussac, Editions J.A Garde, 1953 / Philippe Durand, Le château-fort, Editions J.P Gisserot, Luçon-Bordeaux, 1999

Montagne
Montagne
Montagne
Montagne

Après avoir longé le parc et les bois du château nous prenons la route qui monte et passe devant le château Le Roudier  ;

Quelques carrefours plus loin nous remontons vers le  Pas Saint Georges traversons la cour et continuons tout droit vers le mur du château St Georges

Montagne
Montagne
Montagne
Montagne
Montagne
Montagne
Montagne
Montagne
Montagne
Montagne
Montagne

Nous restons le long du mur jusqu'aux deux tours de guet ,montons entre les deux  et rejoignons l'allée qui passe devant l'entrée du magnifique château

Montagne
Montagne
Montagne
Montagne
Montagne
Montagne
Montagne
Montagne

Château Saint-Georges - Saint Georges Saint Emilion

Le château Saint Georges superbe propriété au décor raffiné du XVIIème siècle bénéficie d’une vue panoramique exceptionnelle sur les coteaux alentours de St Emilion.

Château Saint-Georges

Construit en U les 4 tours relatent le passé d’un château féodal et la façade de style néoclassique est l’oeuvre du célèbre architecte Victor Louis 

Il est une véritable oeuvre d’art à lui tout seul.

Construit bien avant le XVIIe, a été vendu en 1602 par Henri IV lors du démantèlement de la châtellenie de Puynormand  à Jean BARBOT, avocat au Parlement de Bordeaux, qui l’acheta pour 1500 livres avec en privilège le titre de baron.

Par mariage puis héritages successifs, la Baronnie de Saint-Georges demeura dans les possessions de la famille de RABAR pendant plus d’un siècle

C’est en 1772 que le Château Saint-Georges fit peau neuve grâce à l’architecte Victor LOUIS, mandaté par le dernier baron de Saint-Georges, le sieur de BOUCHEREAU. Victor LOUIS est aussi connu pour avoir édifié le Grand Théâtre de Bordeaux.

Le château fut reconstruit dans une parfaite expression du style néo-classique tout en conservant une harmonieuse symétrie de son architecture Louis XVI entre les quatre tours d’angle de l’ancienne forteresse féodale.

En 1891 Pétrus DESBOIS, nouveau propriétaire de Saint-Georges, reconstitua le vignoble qui avait été décimé par le phylloxéra en greffant les plants français sur des racines américaines. En 2013 Jean-Philippe JANOUEIX a rejoint la famille Desbois comme copropriétaire. 2015, il est gérant du Château Saint-Georges.

Le Château St Georges est avant tout un domaine viticole familial de 45 ha. 

SOURCE :Site internet du Châteaux Saint-Georges


 Château St Georges

Construction : XVe siècle - Reconstruction : XVIIIe siècle - photo du net)

Montagne
Montagne
Montagne
Montagne
Montagne
Montagne
Montagne
Montagne

Une fois le château admiré nous continuons vers St Georges et son église

Une halte est la bienvenue ! les randonneurs attendent sagement l'arrivée des organisateurs qui sont à la traîne !!!

L'église romane de Saint-Georges

Église Saint-Georges à Saint-Georges de Montagne (hameau à 850 mètres de Montagne), a un exceptionnel clocher à trois étages. Il se dresse au-dessus du hameau et des vignes. L’église est datée du Xle siècle et a été construite sur l'emplacement d'anciennes ruines romaines. Elle est certainement la plus ancienne de la châtellenie de Puynormand. 

L’église se présente comme un édifice de petite taille possédant une nef unique dotée d’une entrée monumentale sur son flanc méridional

 

Son clocher est original, plus étroit à la base qu'au sommet et mesure 23 mètres de haut Son haut clocher a des allures de campanile italien dans la campagne libournaise.. Il prend la forme d'une tour carré construite en moellon. Chaque étage est percé de fenêtres en plein cintre; celles du dernier étage sont séparées par une colonne, formant ainsi deux petites baies géminées. 

Comme traditionnellement dans l'art roman de la région, le portail s'orne de voussures. On peut distinguer deux métopes sur le fronton qui surmonte le portail, il s'agit peut-être des vestiges d'une ancienne frise.A l'extérieur, la nef se termine par une abside hémicirculaire, couronnée par une corniche portée par des modillons sculptés.

 

L'intérieur de l'église est très sobre : la nef est dépourvue de tout décor, le plafond est en bois et la charpente apparente. Le tout se termine par une abside voûtée en cul-de-four.

 

SOURCES : Archives des Monuments historiques /Pierre Brun, Les églises de la Gironde, Bordeaux, 1957

Montagne
Montagne
Montagne

Nous remontons ensuite vers le bourg de Montagne pour rejoindre le parking

Présentation de la commune:

Montagne est une commune du Grand Saint-Émilionnais . Elle culmine à 97 mètres et se situe à 6 kilomètres de Saint-Émilion. Sa superficie est de 2670 ha. Aujourd’hui, la commune compte 1 770 habitants que l’on appelle les Montagnaises et les Montagnais.

Historique

 Au XIe et XIIe siècles, la vie religieuse à Montagne est très active, avec notamment la construction de trois églises. 

C’est également au Moyen Âge que se développent les activités de la commune avec l’exploitation des carrières de calcaire qui commence au XIIe siècle. Montagne appartient alors à la châtellenie de Puynormand et ce jusqu’en 1602 lorsque Henri IV vend un certain nombre de terres dont il est propriétaire.
 

Les acquéreurs s’attachent à les faire prospérer, notamment en y développant la viticulture. Ils jouissent de la protection du roi pour assurer la promotion de leurs productions et de ce fait, leur vin remporte rapidement un grand succès qui ne s’est pas démenti jusqu’à nos jours.
 

 Ce n’est qu’en 1973 que le maire et son conseil municipal votent la reconstitution de la commune en rassemblant les trois paroisses voisines : Montagne, Saint-Georges et Parsac, dont la vocation pour chacune d’elles reste viticole.L’actuelle commune de Montagne est née. 

Un patrimoine naturel (…)

La commune est parcourue par un petit ruisseau, la Barbanne qui est une borne linguistique : pays d'oc côté St-Emilion (rive gauche). et oil côté Montagne (rive droite) Elle délimite encore la zone géographique de l’ancienne châtellenie de Puynormand de celle de l’ancienne Juridiction de Saint-Emilion

Des vignes…

Attachée à Saint-Emilion, la commune de Montagne est très marquée par la viticulture et produit un vin de grande qualité. Montagne produit aujourd’hui des vins renommés d’appellation Montagne-Saint-Emilion et Saint-Georges Saint-Emilion

Commenter cet article

Présentation

Club de marche de Carbon-Blanc du CACBO Le club de marche du CACBO est ouvert à tous, il fonctionne chaque mardi après midi (de 8 à 10 kms). Un jeudi par mois pour une balade de 20 kms et un autre jeudi pour un parcours de 15 kms. Avoir bon pied et bonne humeur. Lieu de rendez-vous à Jacques Brel à 13h45 le mardi et les autres jours à confirmer selon les destinations.

Pour tous renseignements s'adresser à Monsieur Patrick VALETTE

 Mobile: 06 88 58 03 40

Email : valette.patrick@gmail.com

Articles récents

Hébergé par Overblog