Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
carbon-blanc.rando

Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich

Cap sur les ports ostréicoles en bordure du Bassin d’Arcachon,  avec un départ pour une longue promenade depuis le petit port ostréicole de La Teste, pour arriver à la Réserve ornithologique ! Celle-ci vous plongera au cœur des activités incontournables des lieux, à savoir l’ostréiculture, la pêche et la construction navale. Le sentier du littoral qui serpente entre les eaux du Bassin, fait le lien entre les prés-salés, les ports ostréicoles et les anciennes réserves piscicoles. Dans un environnement naturel préservé, aux contours changeants selon les marées, le parcours offre de somptueuses vues panoramiques ! 

Une boucle de randonnée revigorante et inoubliable

Articles tirés de la brochure "les plus belles balades du patrimoine"
Articles tirés de la brochure "les plus belles balades du patrimoine"

Articles tirés de la brochure "les plus belles balades du patrimoine"

les préparatifs ...
les préparatifs ...
les préparatifs ...

les préparatifs ...

Le port ostréicole de La Teste

Jusqu’au milieu du XIXe   siècle, La Teste-deBuch ne dispose que d’un port d’échouage, dit port du «Caillaou». Les bateaux qui accostent là viennent chercher des tonneaux de vin ou de résine et déchargent leurs pierres de lest sur le port. Ces mêmes pierres ont servi à la construction de nombreuses maisons à cette époque! Dès 1789, les Testerins (habitants de La Teste) réclament un aménagement du port en raison de sa faible profondeur et son envasement fréquent. Les navires de fort tonnage ne peuvent plus y accéder. Un chenal principal a été d’abord creusé dans les prés-salés puis agrandi par la suite. On aménage une darse et un second chenal parallèle au premier donnant au port son aspect naturel. Ces aménagements ont été essentiels pour le développement de la pêche et de l’ostréiculture.

L’émergence de l’ostréiculture dans les années 1860-1870 vient s’imposer sur le port de La Teste-de-Buch.et ce sont bien les cabanes ostréicoles qui occupent le paysage.Elles reflètent la culture locale et sont soumises à des normes de construction strictes (emplacement, dimensions et matériaux) pour conserver l’authenticité du lieu. Le charme du port opère tout de suite : les pinasses et les bateaux de plaisance côtoient les plates (chalands des ostréiculteurs) sur un port constamment soumis aux marées.(net)

Dans les prés salés Est de La Teste de Buch
Dans les prés salés Est de La Teste de Buch
Dans les prés salés Est de La Teste de Buch
Dans les prés salés Est de La Teste de Buch
Dans les prés salés Est de La Teste de Buch
Dans les prés salés Est de La Teste de Buch

Dans les prés salés Est de La Teste de Buch

Les prés-salés est de La Teste-de-buch

Lieu discret du Bassin d’Arcachon, les prés-salés se situent un peu à l’écart et d’où on peut observer la lagune qui s’étend à perte de vue. Ils encadrent le petit port ostréicole de Rocher bordé à l’ouest par le port de la Teste et à l’est par celui de La Hume. L’univers ostréicole n’est jamais très loin de ce lieu de promenade où résident aussi quelques activités de chasse (tonnes).

Les prés-salés  constituent la frange haute du rivage, recouverte par la mer lors des grandes marées. On y trouve une végétation rase, adaptée à la salinité. Ces prés-salés jouent un rôle très important d’où l’intérêt de les préserver. Ils freinent la houle et limitent ainsi l’érosion des rivages et piègent les sédiments. Les oiseaux viennent s’y reposer, les poissons s’y nourrir et des petits crustacés et mollusques y vivent. C’est une zone de grande richesse en biodiversité.

Une plage de sable borde le site au nord et le sentier de grande randonnée suit la digue, construite au XIXe siècle avec l’argile extraite des bassins creusés pour l’élevage de poissons.Laissé à l’abandon, le paysage s’est banalisé et les eaux de la zone endiguée ont perdu leur salinité qui plaît tant aux plantes de ces milieux,(net)

Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich

Le port de Rocher à La Teste-de-Buch

Le port de Rocher, loin du centre-ville de La Teste-de-Buch, a été construit dans les années 1970 à l’initiative d’ ostréiculteurs  sur le site naturel des prés-salés est. Ce port est fort différent en particulier par l’absence de petites cabanes traditionnelles qui en font tout le charme. Pour des besoins modernes de production, le complexe ostréicole a été standardisé  La seule activité économique du port est l’ostréiculture(net)

Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich

Nous voici sur  la façade maritime de Gujan-Mestras qui s’étend d'ouest en est sur plus de 7 kilomètres! Les 7 ports de Gujan-Mestras (ports de la Hume, de Meyran , de Gujan, de Larros, du Canal,  de la Barbotière, et de la  Mole ), tous plus pittoresques les uns que les autres, offrent au randonneur un spectacle de choix, celui des multiples travaux exécutés par les ostréiculteurs. 

En route pour la découverte des 7 ports de Gujan-Mestras

Le sentier du littoral  quelques repères

Le sentier du littoral, comme tout le Bassin d’Arcachon est classé Natura 2000, en raison des habitats et des espèces remarquables qu’on y trouve et qui sont cependant menacés. Le sentier d’interprétation offre un beau parcours au bord du Bassin d’Arcachon, dans un cadre naturel et paisible, entre le port de de la Hume  et le port de Meyran . Il permet de découvrir la nature, la faune et la flore et toutes les traditions locales qui y sont associées.

On peut y admirer le milieu marin du Bassin d’Arcachon, une zone constamment immergée même à marée basse. Tout d’abord, la  vasière composée de boues marines où de nombreuses espèces d’oiseaux cherchent leur nourriture à marée basse. On distingue également de vastes espaces couverts de végétation que l’on appelle les prés-salés  avec des laisses de mer composées d’herbes marines , de joncs, de roseaux bois.On peut y observer aussi l’estran, zone de balancement des marées et les chenaux (ou esteys).

La faune est souvent représentée par le Cygne sauvage, le grand Cormoran,  la Mouette rieuse, l’Aigrette toute blanche vêtue en bordure des marais littoraux, le Goéland … des espèces faciles à observer. L’Oie bernache ,  se rencontre aussi dans la zostère  où elle niche et se nourrit. Les passereaux, eux, nichent dans les roseaux. 

Le port de LA Hume

Alimenté par le canal des Landes, qui se jette dans l’estey de la Hume, le port de la Hume accueille quelques cabanes de marins dès la deuxième moitié du XIXesiècle. Les transformations du port ont abouti en 1959 à la création d’un terre-plein central sur lequel se sont établies 27 entreprises ostréicoles et d’une darse qui deviendra dans les années 85 l’actuel port de plaisance.  Aujourd’hui le port de la Hume, avec à proximité sa belle plage bordée de tamaris et de pins francs est un lieu de promenade très prisé (net)

Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich

Le port De Meyran ouest

De 1919 à 1935, le port de Meyran a servi de terminal à la ligne de chemin de fer Decauville, par laquelle sont acheminés les poteaux de pins, destinés aux mines de l’Angleterre. Cette activité a laissé place à l’ostréiculture d'abord fixée sur le port de Meyran ouest, s’est ensuite développée avec la construction dans les années 1970 d'un complexe ostréicole  moderne mais qu'il a fallu  restructurer pour moderniser et rationaliser les différentes  installations  Port avec des entreprises ostréicoles et un chantier naval ( maintenance maritime et réparation de bateaux de bois traditionnels)

Le port de Gujan dit de la Passerelle

Le port de Gujan se fait aussi appeler le port de la passerelle. Ce nom provient d’un établissement de bains gujanais implanté en 1843, qui a connu un grand succès durant près de 70 ans. En effet, à cette époque, les baigneurs accèdent aux cabines de bains par une passerelle longue de 450 mètres, la baignade s’effectuant au pied de celle-ci.

Au début du siècle dernier, le port ostréicole de Gujan est également un port sardinier très actif comptant plusieurs conserveries. Aujourd’hui, le port est presque exclusivement ostréicole auquel s' ajoutent des entreprises nautiques ( gréement,  maintenance et  réparation navale) et des entreprises de pêche, en particulier de palourdes

Retour sur le sentier du littoral,on peut apercevoir sur la gauche le belvédère du château Madère(net)

Le port de Larros

Avec son bassin de 70 mètres de large et 110 mètres de long et sa jetée longue de 443 mètres, le port de Larros est le plus grand de la commune. La croix des marins, élevée sur la jetée , rend hommage aux marins perdus en mer. Le port de Larros est également un site de construction navale reconnu. Entouré de petites cabanes en bois, le port de Larros est un endroit chaleureux où cohabitent promeneurs, pêcheurs et ostréiculteurs. Il est très apprécié pour ses cabanes de dégustations qui proposent un cadre idéal pour apprécier les fruits de mer du Bassin d’Arcachon. Sur ce port, sont présents  entreprises ostréicoles,  de pêche, chantiers navals et entreprises nautiques  Toutes sortes de bateaux sont sortis de ces chantiers : pinasses ostréicoles, sardinières, pinassottes…

L’ancien moulin à vent de Larros

Ce moulin dont il ne reste qu’une tour construite en garluche a été érigé en 1808 à une époque où Gujan-Mestras comptait onze moulins. Le moulin est destiné à moudre le grain provenant du blé cultivé aux alentours, à une époque où le port de Larros n’existe pas encore.(net)  

Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich

Le port du Canal

A l’origine, ce port a été creusé vers 1850, par des colons de la Compagnie Ouvrière de colonisation des Landes de Gascogne, dans le but de construire la digue qui mène à l’établissement de bains de mer de Mestras.Large de 10 mètres, il possède une structure similaire à celle d’un canal, d’où son nom. Avec le développement de la pêche et de l’ostréiculture, il est transformé en port en 1872. Plus tard, après une activité de pêcherie de sardines  un port ostréicole s’est développé le long des darses  S’y ajoute la réalisation d’une cale  pour permettre la mise à l’eau de yachts de 50 m, issus  de l’entreprise navale CNC Couach.  

 L’entreprise CNC Couach, en activité depuis 1897, est aujourd’hui le premier constructeur français de yachts de luxe.  Couach construit également des bateaux pour les Marines Nationales de plusieurs pays. L’activité se déploie sur différents bâtiments ultramodernes et emploie plus de 250 personnes!(net)

Le port de la Barbotière

Le nom de ce port fait référence au nom donné par Jean Parson à son établissement, un dancing, établi au port de Mestras, qui fermera ses portes en 1934. Depuis 1970, ce port professionnel est équipé de deux complexes ostréicoles modernes; plusieurs activités artisanales et industrielles  s’y déroulent 

Le Lycée de la Mer, construit en 1991, forme chaque année de nombreux jeunes à tous les métiers de la mer et notamment à la conchyliculture (culture de coquillages)

Le port de la mole

Bordé par les prés-salés et les réservoirs à poissons, le port de la Mole n’est plus en activité aujourd’hui. Modeste et n’ayant pas fait l’objet de dragages, il est difficile d’accès.  Une meule abandonnée au milieu des prés-salés aurait donné son nom au port La « Mole » en gascon voulant dire la Meule . Les cinq cabanes ostréicoles du port sont occupées aujourd’hui par des associations ou des particuliers, notamment par l’Association les voiles du Bassin, qui recycle les voiles usagées.(net)  

Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich

Le sentier côtoie à droite la Réserve ornithologique du Teich et à gauche , un bras de la Leyre  Il permet de parcourir les domaines endigués du delta de la Leyre. Les deux rives de cette dernière sont bordées par les marais, les anciens réservoirs à poissons et les réserves de chasse  Une succession de paysages sauvages, qui changent au gré des saisons, s’offrent au regard du randonneur. On  rencontre des tonnes de chasse, camouflées pour se fondre dans l’environnement. Elles sont réservées à la chasse au gibier d’eau, une pratique ancestrale du Bassin d’Arcachon.Tout au long de ce parcours, la végétation est diversifiée  : pins maritimes, chênes, faux cotonniers, tamaris, roseaux, ronciers, églantiers, ajoncs, herbacées d’eau, se succèdent… Une faune très variée fréquente ces lieux et les réservoirs à poissons  : canards, poules d’eau, foulques macroules, cygnes, cormorans, mouettes, passereaux et même des cigognes! On aperçoit tout au long du parcours une ancienne maison d’éclusier, plusieurs écluses et aussi quelques moutons,vaches en pacage sur les prés-salés.(net)

La Réserve ornithologique du Teich : historique 

C’est à la fin des années  1960 qu’un groupe d’ornithologues régionaux proposent à la municipalité du Teich un projet de parc ornithologique. La commune acquiert les terrains  et devient ainsi propriétaire d’une partie de son littoral. En 1972, un programme d’aménagements visant à améliorer la qualité biologique du site et son accessibilité au public est alors lancé. Ainsi naît le Parc ornithologique du Teich, qui deviendra 40  ans plus tard Réserve ornithologique, qui s’étend sur 120 hectares.En 1989, l’orientation vers l’écotourisme est prise par la nouvelle municipalité avec le Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne et avec la création de la Maison de la nature du Bassin d’Arcachon.La municipalité est toujours propriétaire de la Réserve 

L’histoire du site, avant la création de la Réserve

Le territoire de la Réserve a été conquis sur la mer par poldérisation, dès la première moitié du XVIII E siècle. Des digues d’argile ont été érigées sur les prés-salés, à la fois pour protéger le village du Teich des inondations et surtout pour y installer une pisciculture extensive grâce aux réservoirs à poissons. Ces derniers correspondent à des plans d’eau peu profonds alimentés en eau de mer par l’intermédiaire d’écluses disposées dans la digue de ceinture. Une grande quantité d’alevins de poissons sont présents dans l’eau qui s’écoule dans les réservoirs. Retenus à l’intérieur des réservoirs par des filets, ces alevins grossissent à l’intérieur du domaine endigué profitant de la prolifération dans ce milieu de plancton, d’algues et de plantes diverses. En quelques mois, les poissons peuvent être vendus. Les poissons sont mis «en réserve» d’où le nom de «réservoirs» jusqu’aux périodes des tempêtes automnales qui contraignent alors les pêcheurs à rester au port. Les exploitants des réservoirs vident alors leurs «réserves» et les poissons sont mis sur le marché profitant d’une hausse des tarifs

Cette activité piscicole, associée à l’agriculture  et à l’élevage (moutons) a perduré jusqu’au milieu du XXe siècle, puis a périclité progressivement en raison des coûts d’entretien des digues et des réservoirs Dès les années 1970, au Teich et dans les années 1980 sur le Bassin d’Arcachon, les premières acquisitions foncières publiques ont visé à préserver définitivement ces domaines endigués, partie intégrante du patrimoine régional.De cette période, subsistent quelques vestiges : une maison d’éclusier et une bergerie Les réservoirs à poissons conquis sur le Bassin sont encore en place. L’ouverture cyclique des écluses, toujours utilisée, a pour but de maintenir les niveaux et la richesse biologique des plans d’eau. Les poissons qui s’y trouvent ne sont plus destinés à la vente; ce sont les oiseaux piscivores qui s’y nourrissent à la bonne saison.

Des paysages traversés multiples

Le promeneur  identifiera aisément trois types de paysages qui s’imbriquent et fusionnent avec un point commun :  l’eau omniprésente, qui recouvre plus de 75 % de la Réserve.Au premier rang se trouvent les lagunes, nappes d’eau peu  profondes, très salées, où l’on observe une végétation rase et adaptée (salicornes). Viennent ensuite les marais qui sont le plus souvent de type maritime, influencés par la présence d’eau salée. De grands bassins bordés de végétation se succèdent et s’imbriquent tout au long du sentier. Quelques marais, mares ou plans d’eau ponctuent néanmoins le territoire et abritent une flore et une faune spécifiques. Enfin, les boisements occupent toute la lisière sud de la réserve : ils correspondent à d’anciennes plantations de résineux ou se sont naturellement créés. Le chêne pédonculé et le saule gris sont majoritaires et adaptés à l’humidité du sol.

 La Réserve agit de manière active pour la conservation des oiseaux sauvages qui la fréquentent, notamment les espèces rares ou menacées . elle accueille aussi des mammifères menacés (Vison d’Europe, Loutre…)  Installée au point de jonction entre les milieux forestiers, marécageux et lagunaires, la Réserve permet d’observer les oiseaux spécifiques de ces trois écosystèmes.  En période de migration ou d’hivernage, la plupart d’entre eux adoptent un rythme d’activité calqué sur le mouvement des marées

la Réserve est gérée afin d’optimiser la présence des oiseaux. Les différents plans d’eau sont alimentés depuis le bassin par un système d’écluses, la végétation des prairies contrôlée par des moutons et la forêt laissée à la nature. Tout au long de l’année, de très nombreuses espèces y sont présentes. 

.La Réserve du Teich, située sur l’une des plus importantes voies de migration de la planète, est une escale indispensable pour des millions d’oiseaux … Certaines années, ils sont plus de 300000 à transiter par ce site. Il n’est pas rare d’observer des regroupements comportant plusieurs milliers d’individus au cours d’une même visite.Ces oiseaux vont ici côtoyer d’autres espèces plus sédentaires.(323 espèces d’oiseaux sauvages ont été observées )(net)

Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich
Du port de La Teste au parc ornithologique du Teich

Nous voici arrivés au bout de notre balade Un goûter nous attend sous la halle  en présence de deux beaux arcs en ciel !!!

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article