Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publié le par Brigitte et Bernard

Randonnée entre Arsac et Labarde d'une quinzaine de kilomètres

Les 33 "fadas" qui ont affronté les intempéries et ce toute la journée , ont quand même gardé le sourire et ont pu apprécier cette balade parmi les plus beaux châteaux du Médoc      Voir le diaporama

Si la journée avait commencé par une manifestation surprise de " marcheurs mécontents ", la rando se déroula dans la bonne humeur.... quant aux  organisatrices du jour , elles se révélèrent à la hauteur !

 

 

Image12.jpg


Le Château Angludet domine les terres basses de l’estuaire de la Gironde qui se trouve à 3 kilomètres de là.

Le château

Le Château Angludet est l'une des plus anciennes propriétés du Médoc. Le corps du bâtiment principal, aujourd’hui restauré, date du milieu du 12ème siècle (1150).

La propriété du Château Angludet s’étend sur une surface totale de 81 hectares dont 32 hectares sont plantés de vigne

Dès 1150, il est fait mention d’une noble demeure sur la propriété Angludet (nom qui signifie « Angle de Terre Haute »).La présence du vignoble remonte vraisemblablement au début du 17° siècle

A partir de 1953, M. Thomas, nouveau propriétaire, engagea un grand programme de replantation, mais le rude hiver de 1956 détruisit toutes les jeunes plantes. La surface plantée se trouva réduite à 7 hectares au début des années 60.

 

En 1961, Diana et Peter Sichel, parents de l’actuelle génération Sichel, achètent le domaine après un coup de cœur pour ce site unique.

 

Depuis cette date, le Château Angludet est devenu le fief de la famille Sichel.

 

Image30Château Dauzac

 

Au XIIIe siècle, le château Dauzac dépend de l'abbaye Sainte-Croix de Bordeaux. Pierre Drouillard, jurat de Bordeaux, achète en 1685 le domaine de Dauzac En 1740, le domaine est apporté en dot par sa fille Elisabeth Drouillard, lorsqu'elle se marie avec le comte Lynch, descendant d'une ancienne famille irlandaise. I 

En 1863, le négociant en vins et futur député Nathaniel Johnston rachète Dauzac. C'est dans son domaine qu'est inventée la bouillie bordelaise(Ernest David, à l'époque régisseur de Dauzac et de Ducru Beaucaillou, a mis au point, ici à Dauzac en 1885 la “Bouillie Bordelaise”, sauvant ainsi le vignoble européen des attaques du mildiou.) Après être passé entre les mains de plusieurs propriétaires au cours du XXe siècle, le château Dauzac passe, avec le concours d'André Lurton et de sa fille Christine, sous le contrôle de la Mutuelle d'assurances des instituteurs de France en 19881. Après cette acquisition, les importants travaux de modernisation des chais et de restructuration du vignoble, précédemment initiés, ont été achevés par la nouvelle équipe.

Planté d'un seul tenant le vignoble de Château Dauzac s'étend sur 40 hectares dans l'aire d'Appellation Margaux. L'apparition de la vigne sur les terres de Dauzac semble dater du XIIe siècle. Il faut cependant attendre l'arrivée en 1740 de Thomas Michel Lynch pour que cet excellent terroir porte le grand et beau vignoble que l'on connaît aujourd'hui et entre dans le Classement Officiel de 1855.

Image40


Image33


Château Giscours

Les origines du domaine remonteraient au XIVe siècle, mais la reconnaissance du vignoble par acte de vente date de 1552. À la Révolution française, la propriété du duc de Saint-Simon, député de la noblesse de l'Angoumois aux États généraux de 1789 émigre et le château est vendu comme bien national.

 

C'est en 1847 que Jean-Pierre Pescatore, grand banquier parisien, modifie profondément le domaine en reconstruisant le château actuel et les bâtiments agricoles1. L'attribution du classement de 1855 assied la notoriété de Giscours. De nombreux propriétaires se succèdent au XXe siècle, jusqu'au rachat de Giscours par Nicolas Tari en 1952, qui modernise l'exploitation et lui donne de l'ampleur. Son fils Pierre lui succède en 1970 et poursuit l'effort de modernisation.

 

Le scandale Giscours

Le droit d'exploitation du domaine est revendu en 1993-1994 à l'investisseur Éric Albada-Jelgersma, un homme d'affaires néerlandais, et commencent alors une série de problèmes judiciaires et financiers. Le « scandale Giscours » éclate en 19983 avec la révélation de pratiques illégales de mélanges de cuves et de millésimes par les responsables de la propriété.

 

Pour faire face à ce scandale, Giscours prend alors des mesures drastiques avec un changement d'équipe . Il obtient la certification ISO 9002 en 2001 en gage de garantie, et retrouve le rang qualitatif qui était le sien auparavant.

 

Image44


Château Monbrison

Monbrison a le charme d’une belle gentilhommière, d’époque et de style assez disparate mais dont la partie centrale la plus ancienne date du 17ème siècle. Au centre, une tourelle surplombe un porche recouvert de plantes grimpantes.

Histoire

Robert M. Davis était un pasteur presbytérien, un poète, un artiste, un journaliste qui durant la grande guerre 14-18, fut envoyé comme commissaire de la Croix-Rouge Américaine, dans les états des Balkans. Pourquoi se trouva-t-il alors à Dauzac ? Tout simplement parcequ'il tomba amoureux et eut un vrai "coup de foudre" pour Kathleen Johnston, (la fille de Nathaniel Johnston, propriétaire à cette époque de ce 5ème Cru de Margaux, comme de Ducru-Beaucaillou à Saint Julien Beychevelle). Elle-même était infirmière dans la Croix-Rouge Française durant cette guerre de 14-18. Après leur mariage, dans leur quête d'une résidence bien à eux, ils décidèrent d'acquérir "Monbrison", petite propriété se situant au milieu des graves d'Arsac. Au travers de années, ce vignoble eut à subir des hauts et des bas dont le plus important fut son arrachage en 1939, à la veille de la dernière guerre, pour ne retrouver sa forme actuelle qu'en 1963.

 

Image47


Image52


Château Du Tertre

Histoire du domaine

L'histoire de cette propriété remonte au XVIe siècle, lorsque Thomas de Montaigne, frère de Michel de Montaigne, épouse Jacquette d’Arsac et devient en 1590 « seigneur des Maisons Nobles d’Arsac et du Castéra et autres en Médoc ».

Constitution du domaine, construction du château

Au XVIIIe siècle, la famille Mitchell y constitue le domaine du Tertre. L'industriel et gentilhomme verrier Pierre Mitchell (1687-1740) rachète en 1724 une partie de la seigneurie, et en agrandit progressivement le domaine viticole . Il y fait construire le château du Tertre vers 1736. 

Henri de Koenigswater en est propriétaire au XIXe siècle. La propriété est inchangée depuis 1855, époque où les vins du Tertre accèdent à la renommée mondiale, notamment grâce au classement de 1855 qui fait de château du Tertre un grand cru classé de Margaux.

 

En 1925 le château du Tertre est acheté par Achille de Wilde négociant belge et conservé dans la famille jusqu'en 1952. En 1997, Eric Albada Jelgersma, homme d’affaires néerlandais, également propriétaire du château Giscours, rachète ce domaine où il réalise d’importants investissements afin d’en restructurer l’ensemble.

 

 


album photo créé par lannuzelbrigitte sur ComBoost site photo spécialiste du livre photo

Commenter cet article

Présentation

Club de marche de Carbon-Blanc du CACBO Le club de marche du CACBO est ouvert à tous, il fonctionne chaque mardi après midi (de 8 à 10 kms). Un jeudi par mois pour une balade de 20 kms et un autre jeudi pour un parcours de 15 kms. Avoir bon pied et bonne humeur. Lieu de rendez-vous à Jacques Brel à 13h45 le mardi et les autres jours à confirmer selon les destinations.

Pour tous renseignements s'adresser à Monsieur Patrick VALETTE

 Mobile: 06 88 58 03 40

Email : valette.patrick@gmail.com

Articles récents

Hébergé par Overblog