Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publié le par Brigitte et Bernard

Samedi 18 septembre ,1er rendez vous des marcheurs du samedi ;13 personnes sont présentes et le temps agrèable

Après avoir traversé le village de Vieux Cussac,nous prenons à droite vers Fort Médoc 

Parking devant le fort cufort03

Fort Médoc

 

Cette forteresse située dans un village médocain spécialisé dans le vignoble, Cussac, dont la décision de construire le Fort Médoc fut prise par Louis XIV en 1689.

 

En 1689, sur ordre de Louis XIV, Vauban construisit sur la Gironde trois ouvrages fortifiés pour protéger Bordeaux de toute navigation ennemie : Le Fort-Médoc [1] sur la rive gauche, le Fort Paté sur un îlot au milieu de l'estuaire [2] et la Citadelle de Blaye sur la rive droite.

 

Image21.jpg

 

Les travaux commencèrent en 1690 et dès l'année suivante la garnison prenait possession des lieux dont la construction devait durer 32 ans . De forme rectangulaire, le Fort-Médoc est flanqué aux quatre angles de bastions réunis par des courtines. Les fossés communiquent avec la Gironde par un système d'écluses qui permettent de les maintenir en eau quelle que soit la marée.

 

Les deux casernes pouvaient loger 300 hommes de troupe, mais en hébergèrent rarement plus de 100. Il n'en reste que les sols, quelques pans de murs et cheminées. Une citerne d'eau douce , une chapelle, une boulangerie, un magasin à poudre [ assuraient les besoins de la garnison. Face à la rivière, un corps de garde dominait les bastions . On y accédait par une poterne. Bien que le rôle militaire du Fort-Médoc fut tout à fait négligeable, il eut une garnison jusqu'en 1916. Désaffecté, abandonné et fortement endommagé, le lieu revit depuis quelques années grâce aux "Amis du Fort-Médoc" qui restaurent les bâtiments

 

Image14.jpg

                                    cufort06

 

Après avoir traversé la Demi-Lune Royale qui précède les bâtiments et les fossés, on entre dans le fort par la Porte Royale, dont le fronton s'orne du soleil, emblème de Louis XIV.

 

 

15884936

 

Le Fort Médoc offre l'aspect d'une fortification "à la Vauban" avec ses remparts gazonnés, ses larges espaces découverts en avant de l'ouvrage et ses fossés.

 

En 1975, la commune fut rebaptisée. Ce monument historique devait faire partie du village et Cussac prit alors le nom de Cussac-Fort-Médoc. 

 

cufort09

 

En tournant le dos au fleuve ,nous empruntons une petite route parallèle au fleuve;on remarquera quelques vignes dans ce que l'on appelle le "palus";cette coutume de culture dans des territoires humides date d'avant l'apparition du phylloxera et a été conservé par endroits

En s'éloignant du fleuve,nous longeons les vignes et  le parc du château  Lamothe Bergeron  avec ses petites tours à chaque  angle

 

Château Lamothe Bergeron

 

cussac lamo1

 

La famille Bergeron était propriétaire de la seigneurie de Cussac au XVIIème siècle.

Il ne reste rien de l’édifice primitif.

 

IMGP3397

 

IMGP3399

 

 

IMGP3400

 

C'est au prestige de l'agronome Jacques de Bergeron que le Château doit une partie de son nom et de sa renommée. Dès 1796, cet ancien parlementaire rendu à ses vignes par la Révolution se livre à des expérimentations et édite de nombreux essais sur la culture de la vigne, les engrais, la lutte contre les dunes de sable, les insectes, l'utilisation de l'acacia pour la fabrication de carassons, la plantation d'arbres exotiques... Jacques De Bergeron publie une manière de greffer les vignes qui donnera naissance à la méthode "Bergeron", encore appliquée par les viticulteurs de la vallée du Rhone au début du 20ème siècle.

Il hérite par son père du Château Lamothe qui était au moyen Age le siège d'une seigneurie connue sous le nom de Cussac. La propriété demeure dans la famille Bergeron jusqu'en 1850 mais ce n'est qu'après l'acquisition par Monsieur d'Armana que le Château prend le nom de Lamothe - Bergeron afin de profiter du prestige d'un nom réputé. L'oeuvre principale d'Armane est la construction d'un nouveau Château, achevé en 1868. Depuis mars 2009, le château appartient aux maisons de cognac H. Mounier et Hardy

 

IMGP3402

 

Le circuit passe à hauteur d'un petit verger ,serpente parmi les vignes ,croise devant la cave coopérative de Fort Médoc et emprunte une allée conduisant au château Beaumont

On passe devant le château puis les chais datés de 1894;ici les boiseries sont couleur lie de vin ,la lie servant de pigment naturel

 

Château Beaumont

Il faut remonter loin dans l’histoire pour trouver la trace des premiers Beaumont, puisque le château tiendrait son nom de Louis de Beaumont qui s’appropria les terres du Seigneur de Cussac, pendant la guerre de Cent Ans.

 

 Le château actuel, de style Renaissance, a été construit fin du XIXème siècle

 

IMGP3403

 

IMGP3404

Découpé entre l'Océan Atlantique et l'estuaire de la Gironde, le Médoc, "pays du milieu" selon l'éthymologie abrite les terres de Beaumont qui n'étaient au XVIIIe siècle que landes, bruyères, prés et friches, propriétés du Duc de Duras, Maréchal de France et membre de l'Académie Française.

 

Défriché dès 1772, le domaine devient propriété d'Henri Labarthe qui l'assainit et le prépare ainsi à la culture de la vigne. C'est en 1824 que naît le vignoble de Beaumont avec son nouveau propriétaire Monsieur Bonnin.

 

IMGP3405

 

IMGP3407

 

De 1830 à 1847, la Maison de Beaumont appartient au Marquis d'Aligre, l'une des plus grandes fortunes de France, qui tripla la superficie du vignoble. En 1849, le domaine passe aux mains des frères Bonnin qui firent construire en 1854 le château Beaumont dans un style renaissance dit à la Mansart.

 

En 1860, le Comte de Gennes, grand-oncle de Pierre-Gilles de Gennes, Prix Nobel de Physique en 1991, acquiert la propriété qu'il vendra en 1872 à Jean-Victor Herran, ministre du Honduras. L'industriel parisien Joseph Germain lui succède en 1890 pour hisser les vins du château Beaumont au 1er rang des Crus Bourgeois Supérieurs du Médoc. On lui doit la construction du cuvier en 1894.

 

IMGP3408

 

beaumont-copie-1

 

De 1925 à 1986 se succèdent à la tête du domaine la Société milanaise Della Grazia et Cie, le lieutenant colonel de Caracas Ignacio Andrade, l'ancien sénateur du Venezuela Dionisio Ramon Bolivar Carvajal puis le viticulteur Bernard Soulas qui reconstitue entièrement le vignoble et restaure le château.

 

beaumont 2

 

En 1986, le Château Beaumont entame sa douzième vie avec l'arrivée du Goupe GMF (Garantie Mutuelle des Fonctionnaires) qui s'associe au groupe japonais Suntory pour créer la Société Grands Millésimes de France également propriétaire du Château Beychevelle, Cru Classé de Saint-Julien, de la société de négoce bordelaise Barrière Frères et du Domaine Imperial Hétszölö à Tokaj (Hongrie).

 

La route descend alors vers le bas du plateau ,en direction du château du Cartillon entièrement rénové

 

cartillon

 Sur la commune de Lamarque

Les bâtiments : Le corps de bâtiments est constitué d'un château d'habitation et de ses dépendances qui enserrent une grande cour rectangulaire.

 

Image1

 

Image3

 

On rejoint ensuite la D2 ,puis on franchit le ruisseau du Cartillon pour passer devant l'imposant château de Lamarque que l'on distingue nettement sur la droite

 

Château de Lamarque


IMGP3409

 

La seigneurie de Lamarque fut ainsi nommée parce qu'elle était une "marche" frontière de la Guyenne . Avec les forteresses de Lesparre au nord et de Blanquefort au sud, le château fort de Lamarque eut à défendre le territoire médocain contre les invasions des Wikings venus par la Gironde.

Les soubassements, une partie des défenses et la chapelle datent des XIème et XII ème siècles. Autour de la forteresse primitive, Pons de Castillon construisit, au XIVe siècle, le Château tel qu’on le voit aujourd’hui avec donjon, tour de défense, poterne, chemin de ronde et murs crénelés.

Le Duc de Glocester et Henri V y séjournérent pendant le temps où l’Aquitaine releva de la couronne d’Angleterre. Lorsque cette province revint au roi de France en 1453, le Château de Lamarque fut la résidence de plusieurs gouverneurs de Guyenne et notamment du Maréchal de Matignon qui y décéda le 26 Juillet 1597.

Au XVIIe siècle, le Duc d’Epernon y apporta quelques transformations du goût de son époque, Monsieur de Brassier en fut le dernier propriétaire avant la Révolution .

 

lamarque4

 

Au XVIIIe siècle, alors que Monsieur de Brassier est également propriétaire du Château Beychevelle, la vigne et le vin prend un essor important. Une activité commerciale nait.

Une fois les troubles de la révolution passés, le Château de Lamarque va développer son activité viticole.

A partir de 1841, avec Pons comte de Fumel, celle-ci sera particulièrement croissante.

 

De nombreuses distinctions qualitatives et des satisfactions commerciales vont ponctuer

la vie du vignoble de Lamarque. Malgré tout, cette vie sera perturbée par les vicissitudes de l’histoire et particulièrement par les deux guerres mondiales.

La disparition des hommes de la famille va conduire le Château de Lamarque dans une situation de « Belle au Bois Dormant ».

C’est en 1960, que le réveil du Château de Lamarque va se produire sous l’impulsion de Marie-Louise d’Evry et de son mari Roger Gromand.

 

lamarque5

 

Nous terminons notre rando en passant devant les chais du château Tour du Moulin haut et rejoignons le fort

Commenter cet article

Présentation

Club de marche de Carbon-Blanc du CACBO Le club de marche du CACBO est ouvert à tous, il fonctionne chaque mardi après midi (de 8 à 10 kms). Un jeudi par mois pour une balade de 20 kms et un autre jeudi pour un parcours de 15 kms. Avoir bon pied et bonne humeur. Lieu de rendez-vous à Jacques Brel à 13h45 le mardi et les autres jours à confirmer selon les destinations.

Pour tous renseignements s'adresser à Monsieur Patrick VALETTE

 Mobile: 06 88 58 03 40

Email : valette.patrick@gmail.com

Articles récents

Hébergé par Overblog