Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publié le par Brigitte et Bernard

La-sauve-majeur 0874

La sauve majeure est une commune rurale de

1 335 habitants (recensement 2005, 1213 en 1999, 1100 habitants en 1990) dont le territoire communal, l'un des plus importants du canton de Créon, recouvre 1864 hectares.
Son nom vient du latin "Silva Major", la grande forêt.
Dépendant du canton de Créon, elle est située au Sud-Est du département de la Gironde, à égale distance de la Garonne et de la Dordogne dans l'Entre-Deux-Mers à environ 27 km de Bordeaux et 20 km de Libourne.
La Sauve Majeure présente un relief différencié, vallonné, sans unité topographique particulière, avec le point le plus haut culminant à 108 m au lieu dit "Le Castagnat" et le point le plus bas situé au lieu dit "Marcon".
Sur l'ensemble du territoire communal se trouve répartie de façon diffuse la zone qui bénéficie du classement "AOC" (321 ha) "Entre-Deux-Mers" (le siège du Syndicat Viticole de l'Entre-Deux-Mers se trouve sur notre commune à coté de l'Abbaye) et "Bordeaux" avec 39 exploitations qui assurent la vitalité de cette activité principale sur la Commune. Si les autres productions agricoles demeurent marginales, il faut relever dans la culture de céréales la bonne place occupée par la production de maïs.
Si la Sauve majeure ne possède aucune industrie non agricole, elle abrite en revanche un tissu artisanal assez diversifié et étoffé compte tenu de la taille de la Commune. On recense une vingtaine d'entreprises artisanales sans tenir compte de l'artisanat alimentaire qui est répertorié dans les activités commerciales.
L'espace Communal est structuré selon un axe Nord-Est/Ouest par la route départementale 671 qui assure une bonne desserte. Elle sert d'autre part d'ossature à l'habitat de la Commune dans le Centre du Bourg, prenant la forme d'une implantation linéaire le long de cette voie.
Si le bourg principal s'organise autour de cet axe majeur qui a structuré l'habitat, il faut aussi relever la présence de plusieurs hameaux.
Parallèlement à un habitat traditionnel dispersé, composé de grosses propriétés isolées, certaines voies communales ont favorisé l'habitat isolé diffus.
En raison de la diversité du relief et de la présence de bois qui contribuent à compartimenter le paysage, le territoire communal est formé d'une succession de sites pittoresques, mais ce sont évidemment les sites en co-visibilité de l'Abbaye

 

La-sauve-majeur 0878

 

Avant le Départ

  La-sauve-majeur 0910

   -L'Abbaye bénédictine fondée par Gérard de Corbie en 1079 est devenue trés tôt l'une des plus grandes abbayes de Sud Ouest. Ses ruines majestueuses témoignent encore aujourd'hui de l'importance de ses bâtiments et de l'ambition de ses constructeurs. Son rayonnement spirituel en a fait très tôt une étape importante sur les routes du pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle. Au XII° siècle on comptait près de 300 moines.
Après la Révolution, elle conservera sa vocation intellectuelle en accueillant un collège Jésuite au XIX° siècle puis la première Ecole Normale d'instituteurs en Gironde. Elle est aujourd'hui un des hauts lieux de l'art roman en Aquitaine.

 

La-sauve-majeur 0881

 

Vue sur l'Abbaye

 

La-sauve-majeur 0876

 

La Halle

    Prison

 

-Prison : Il s'agit de la plus petite prison de France ne comportant que deux cellules, c'est un bâtiment modeste mais soigné. Il évoque l'esthétique d'un édifice civil du second empire avec ses modillons sous corniches surmontées de structures rectangulaires.
L'agencement de la façade est entièrement symétrique avec un appareillage à refends.
La baie de la porte ouverte en plein cintre est surmontée d'un cartouche taillé dans la pierre portant l'inscription "Prison communale". De part et d'autre de cette porte se trouvent deux étroites fentes de jour. Les plans des travaux de la construction de la prison communale ont été dressés à Créon le 14 septembre 1859.

 

En route

  

  

  

La-sauve-majeur 0882

La-sauve-majeur 0884

 

La-sauve-majeur 0885

 

La-sauve-majeur 0886

 

Beau cèpe trouvé par Madame Manchado

 

 La-sauve-majeur 0887 

 

 

La-sauve-majeur 0888

 

DSC08413

 

Il est mignon? non

 

DSC08418

 

 

La-sauve-majeur 0891

 

 

Le Château Les Dames de la Renardière dont il ne reste aucune trace de la demeure d’origine, a été fondée au XVè siècle par la famille Audigeay.

L’aile la plus ancienne du Château remonte au XVIIè siècle. On retrouve des traces de celui-ci dans la carte de la Guyenne relevée par Belleyme, ingénieur général du roi de 1762 à 1783.

Le corps central et l’aile Ouest datent du XVIIIè siècle. Le parti de plan d’ensemble choisi alors est celui d’un plan régulier en U. Une Légère déformation vers l’extérieur crée un effet de perspective donnant à la cour une plus grande profondeur.

En 1869, Edouard Guillon fait une allusion au château dans Les Château historiques et vinicoles de la gironde.

Au XIXè siècle, le château est probablement remanié avec le flanquement des deux tours de la cour principale. L’étable et les logements des domestiques ont été construits à la même époque.

Depuis son rachat en 1988 par Nicole Dupuy, le Château et la propriété dans son ensemble sont l’objet d’une restauration minutieuse

La-sauve-majeur 0893

 

 

Retour à la Sauve et visite de l'église Saint Pierre

 

-L'Eglise Saint Pierre : Admirablement située au milieu de son cimetière triangulaire borné par 3 croix monumentales des XV° et XVI° siècles, l'église Saint Pierre est une des plus belles de Gironde. Fondée en 1083 par Saint Gérard l'église actuelle a été rebâtie à la fin du XII° siècle.
C'est un édifice de transition entre le roman et le gothique.
L'intérêt majeur réside dans sa décoration. Le chevet est orné de quatre statues grandeur nature dans des niches (St Pierre, La Vierge à l'Enfant, St Jacques, et St Michel). Au-dessus de la porte d'entrée on remarque une très belle statue de Saint Pierre datant du XIII° siècle.
L'intérieur est entièrement revêtu de décorations peintes. Les scènes du choeur (XII° siècle) de la nef et des piliers (XIV° siècle) restaurées en 1865 témoignent d'un intéressant art populaire.
Un grand chapiteau sculpté, Daniel dans la fosse aux Lions, sert de bénitier à l'entrée.
En 1998, l'Abbaye et l'Eglise Saint Pierre, déjà classées monuments historiques, ont été inscrites au patrimoine mondial de l'UNESCO au titre des chemins de Saint Jacques de Compostelle.

 

 Ci dessous Photos de l'intérieur de l'église

  

La-sauve-majeur 0897


La-sauve-majeur 0898

 

La-sauve-majeur 0899

 

 

La-sauve-majeur 0903

 

La-sauve-majeur 0904

 

A l'extérieur le chevet

 

DSC08427

 

 La-sauve-majeur 0905

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

            Saint Pierre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La-sauve-majeur 0906

  

   

 

 

 

                      La Vierge à l'Enfant

 

 

 

 

 

                   St Jacques

    

La-sauve-majeur 0907

 

 

La-sauve-majeur 0908

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                St Michel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

Vue sur l'Abbaye depuis l'église

 

 

La-sauve-majeur 0909

 

 

Fin de la rando

Commenter cet article

Présentation

Club de marche de Carbon-Blanc du CACBO Le club de marche du CACBO est ouvert à tous, il fonctionne chaque mardi après midi (de 8 à 10 kms). Un jeudi par mois pour une balade de 20 kms et un autre jeudi pour un parcours de 15 kms. Avoir bon pied et bonne humeur. Lieu de rendez-vous à Jacques Brel à 13h45 le mardi et les autres jours à confirmer selon les destinations.

Pour tous renseignements s'adresser à Monsieur Patrick VALETTE

 Mobile: 06 88 58 03 40

Email : valette.patrick@gmail.com

Articles récents

Hébergé par Overblog