Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publié le par Brigitte et Bernard

Parempuyre

Nous partons pour une randonnée de 11 kms sous un beau soleil. La sortie sera très agréable. Nous faisons le tour complet de l’agglomération au milieu de jolies résidences très calmes.

Présentation

Au moyen âge Parempuyre est sous la houlette de la seigneurie de Blanquefort et ceci jusqu'en 1601, date du démantellement de la châtellenie de Blanquefort.
Jusqu'au XVIIe siècle la commune est couverte par moitié par le marais apportant humidité et maladies. Le marais dégage des odeurs pestilentielles (peut-être l'origine du nom de Parempuyre selon l'expression consacrée des "visiteurs" : "ça pouire messire" !). Les travaux de dessèchement et colmatage vont durer jusqu'au XIXe.
Au XIXe siècle, l'activité des quelques 800 habitants de la commune est essentiellement rurale. On y cultive les céréales : froment, seigle, millet, maïs. Le célèbre artichaut de la commune voisine Macau est également cultivé à Parempuyre. Et bien sûr la vigne produisant les plus fins crus bourgeois.
C'est en 1970 que s'installe la communauté des Emmaüs qui compte encore 45 membres de nos jours.

 

Géographie

Commune de l'aire urbaine de Bordeaux située dans le Haut-Médoc. C'est la commune la plus au nord de la CUB. Son territoire est en majeure partie composée de champs marécageux. Une grande partie d'entre eux est d'ailleurs en zone inondable en cas de crue centennale de la Garonne. Parempuyre dispose d'un port qui n'a ni activité industrielle, ni touristique. La ville abrite de nombreux marais.

 

Histoire

Le nom Parempuyre vient du latin emporium qui signifie place de commerce et de marché. C'était à la période gallo-romaine la place de marché la plus au nord de Burdigala (dans la zone de la presqu'île délimitée par l'océan Atlantique à l'ouest et l'estuaire de la Gironde à l'est). Sur certaines gravures de la fin du XIXe siècle, on trouve aussi l'orthographe Parempuire.

 

Après avoir traversé le parcour sportif , on longe une belle gravière

Image1

 

Image2bis

 

Image6

On passe devant la gare qui aurait bien besoin de quelques coups de pinceau !

Image7

On bifurque sur la droite jusqu’à la voie ferrée

Image8

 

Image9

Nous pénétrons dans des résidences,où  toutes les rues portent  de bien jolis  noms !

Image10

Pour arriver aux vignes du château Ségur ;tout au fond la Garonne

Image13

Le château Ségur

Image11

 

Le nom de Ségur est, à l’évidence, l’un des plus connus du Médoc viticole. Il n’est pas une seule des 8 appellations de la presqu’île qui ne trouve dans ses archives trace, passage ou titre de propriété se rapportant à cette famille. C’est que les Comtes de Ségur ont régné avec éclat, pendant le XVIIIème siècle sur de nombreux Châteaux.

 

Au commencement du XVII siècle, Messire de Ségur fait bâtir un château à une lieue de la Garonne, sur une hauteur dénommée Ile d’Arès, où furent en même temps plantées les premières vignes. Cet édifice porte le nom de Château Ségur, son propriétaire assurant la Haute Justice de sa juridiction, ainsi qu’il était d’usage avant 1789. Le Château Ségur fut transmis à ses descendants jusqu’à la révolution de 1789.

 

Le 12 Vendémiaire An IV de la République ( 4 Octobre 1795 ), il est procédé à la vente aux enchères de la propriété par le District de Bordeaux.

 

Divers acquéreurs l’occupèrent au XIXème siècle jusqu’à ce que la famille Pépin, puis la société Pépin et Gasquet, en prennent les commandes. Lorsque Joseph et Gabrielle Grazioli, arrivant du Maroc, s’y installent en 1959, ils ne trouvent que 2 hectares de vignes. Ils replantent, construisent un chai, restaurent les bâtiments, et c’est aujourd’hui un vignoble entièrement reconstitué.(D’après "Parempuyre… sa Mémoire" édité par "la Mémoire de Parempuyre")

 

Image12

Puis nous prendrons un chemin forestier boueux mais bien agréable.

Image14

Nous nous dirigeons ensuite vers le Château Clément Pichon

Image24

 

Image15

.... et la belle demeure du régisseur !

Image19

 

Le Château Clément-Pichon

En 1601, Jacques d’Alesme reçoit en héritage le château de la Motte Caupène, ainsi que la partie sud du domaine et la maison noble de Vallier.

Le 4 janvier 1650, au petit matin, le Sieur Vilars et quelques cavaliers incendient le château de la Motte Caupène et la maison de Vallier.

Le Baron Jacques se met en devoir de reconstruire son château dès février 1651. Cette maison prend alors le nom de Château de Parempuyre.

 

Restes du château construit en 1651

Image16

 

La fille unique de Jacques d’Alesme, Benoîte, épouse bientôt Bernard de Pichon, fils de François de Pichon, Président du Parlement de Guienne, lui apportant le château de Parempuyre en dot.

 

Image18

 

Au début des années 1870, une partie du domaine est achetée par Monsieur Durand-Dassier.

Délaissant le vieux château, il fait alors construire, en 1879, une somptueuse demeure aux dimensions imposantes qui a, dit-on, la particularité de comporter autant d’ouvertures extérieures que de jours de l’année.

 

Image20

 

Divers styles se côtoient : gothique, Renaissance et néo-classique.

La cheminée de la salle à manger est surmontée d’une hotte en céramique de Sèvres sur laquelle figure la date d’achèvement des travaux : 1882.

 

Image21

 

En 1976, le domaine devient la propriété de Clément Fayat qui lui redonne ses lettres de noblesses en recréant un vignoble de qualité. Afin de ne pas prêter à confusion avec un autre château du Médoc, tout en conservant le nom de la famille héritière du terroir durant trois siècles, Monsieur Fayat y ajoute son prénom en préfixe. C’est ainsi qu’en 1985, le domaine prend le nom de Château Clément-Pichon.

 

Image22

Maison du gardien

Image23

Un très beau portail !

Image25

 

Fin de la balade

Commenter cet article

Présentation

Club de marche de Carbon-Blanc du CACBO Le club de marche du CACBO est ouvert à tous, il fonctionne chaque mardi après midi (de 8 à 10 kms). Un jeudi par mois pour une balade de 20 kms et un autre jeudi pour un parcours de 15 kms. Avoir bon pied et bonne humeur. Lieu de rendez-vous à Jacques Brel à 13h45 le mardi et les autres jours à confirmer selon les destinations.

Pour tous renseignements s'adresser à Monsieur Patrick VALETTE

 Mobile: 06 88 58 03 40

Email : valette.patrick@gmail.com

Articles récents

Hébergé par Overblog