Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publié le par Brigitte et Bernard


Entre vignes et Ciron.

C'est ainsi que l'on peut définir Bommes, charmant village du Sud Gironde situé au cœur de l'un des plus célèbres vignobles du monde, Sauternes, et bercé par le Ciron, (rivière propice à la pêche et au canoe-kayak ),un affluent de la Garonne.

 Célèbre pour ses vins blancs, des grands crus classés Sauternes, dont six premiers crus, Bommes est également connu pour la beauté et la variété des architectures de ses châteaux viticoles où toutes les époques sont représentées. L'habitat est dispersé sur toute l'étendue de la commune, dans de nombreux hameaux et d'exploitations isolées.

 A 40 kilomètres de Bordeaux et à 10 kilomètres de Langon, Bommes vous accueille dans la quiétude caractéristique des villages de campagne.

Paroisse de l'ancienne prévôté royale de Barsac, la commune a une superficie de 580 hectares et une population de près de 500 habitants.


DSC08288


DSC08366


Eglise Saint Martin

L'église est rebâtie en 1840 car jugée dangereuse.

Le clocher est reconstruit sous Napoléon III, après un don du Vicomte de Pontac. En remerciement, la commune a fait sculpter ses armes et celles de sa femme sur l'édifice.Le comte fait encore preuve de générosité pour la restauration des vitraux.

Curieux chapiteaux:

Quatre chapiteaux (chapiteaux du 12ème.)sont scellés dans le mur du presbytère où, tels des modillons, ils servent de consoles à la corniche.


Image1.png


  • Le Ciron prend sa source dans les Landes (commune de Lubbon), traverse une partie du Lot-et-Garonne, arrose le Sud du département de la Gironde pour se jeter dans la Garonne à Barsac. Autrefois, son embouchure se trouvait à Cérons. Il a été détourné de son lit initial au XVIème siècle par les Bénédictins qui ne se doutaient pas du départ de la grande aventure du Sauternes.
  • Son cours était protégé par 4 châteaux forts : Cazeneuve, La Trave, Illon et Villandraut. Jusqu'au début du XXème siècle, le Ciron avait une importance économique pour tout l'arrière-pays landais car il permettait le convoyage par flottage des bois de Préchac jusqu'au port de Barsac. Plus de 25.000 tonnes par an. Les bois étaient ensuite chargés sur des gabarres qui remontaient la Garonne.Sur le cours supérieur, des barrages fournissaient l'énergie à des moulins ou à des usines (fonderies, papeteries,...).

DSC08289.JPG


IMGP3658


La forêt galerie du Ciron

On entend par "Forêt Galerie", cette végétation faite de chênes, pins et arbres de toutes autres essences qui bordent le Ciron, le protégeant ainsi des rayons du soleil durant l'été.

Cette "Forêt Galerie" est donc trés influente puisqu'elle permet au ruisseau de conserver des eaux plus fraiches que celles de la Garonne.

Cette différence de température entre les deux cours d'eau, est ainsi génératrice des fréquents brouillards matinaux qui envahissent la région, et offre au botritis cinéréa les conditions idéales à son développement.


Pour résumer : la forêt galerie est au tout debut de la chaine de la production des vins de Sauternes...


IMGP3659


s1.jpg


Le lavoir de Bommes 

Le lavoir le plus connu de Bommes, du XIV e est certainement celui situé au bord du Ciron

Jusqu'à l'arrivée de l'eau courante, à partir de 1958, les femmes du bourg et du Tachon viennent y laver le linge. D'autres lavoirs, construits à la sortie de sources, rendaient les mêmes services


Image1.jpg


DSC08293.JPG


  Superbes vues en montant vers le château Rayne Vigneau


DSC08292


Image2.jpg


DSC08296.JPG


IMGP3663.JPG


Au bout de la côte on aperçoit les tours en pierre rose du château ... cela vaut bien un petit effort ! 


IMGP3664.JPG


  Un magasin de pieds de vigne !!!



IMGP3665


  Au loin le château de Budos ?

  •   Le vignoble de Rayne Vigneau est assis sur une magnifique croupe dominant le Sauternais depuis la création du domaine au début du XVII ème siècle.
  • Le Vigneau de Bommes nommait à la fois le vignoble, le château, la seigneurie et la famille de Vigneau qui en fut la première titulaire ; Gabriel de Vigneau apparaît dans les écrits dès 1635. Son fils Étienne épouse Jeanne Sauvage, fille du seigneur d'Yquem, et prend personnellement en main en 1681 les destinées de la propriété. Madame de Rayne, née Catherine de Pontac achètera le domaine du Vigneau en 1834.
  •   Le classement officiel de 1855 place le Vigneau parmi les premiers crus du Sauternais. C'est Albert de Pontac, petit neveu de Madame de Rayne, qui donne son nom de "Rayne Vigneau" à la propriété.
  •   Puis rachat du Château en 2004 par CA Grands Crus, détenue par le Groupe Crédit Agricole


IMGP3666.JPG


IMGP3667


Le vignoble s'étend sur une superficie de 80 ha d'un seul tenant

  • La présence du Ciron, affluent de la Garonne, est déterminante pour la surmaturation du raisin : responsable des brumes matinales en automne, il favorise le développement progressif du Botrytis Cinerea. Les vendanges se font donc par tries successives et chaque grain n'est cueilli que parfaitement « botrytisé ».

img2.jpg


33031102.jpg



IMGP3668.JPG


château Rayne-Vigneau aux briques rouges, 19ème,est inscrit aux Monuments historiques, notamment pour le superbe ensemble que constitue son portail, son parc et son ornement de serre, pièce d’eau, bassin ,fontaine.


A noter que ce château a défrayé la chronique dans les années 30 lorsque le vicomte de Roton, le propriétaire de l’époque, a découvert sur ses terre un magnifique gisement de minéraux : calcédoines, agates, cristallines, jaspes, cornalines, opales. Cela suscita les commentaires les plus lyriques, tel celui qui célébra « ces fruits de pierre qui donnent au nectar sa belle couleur d’ambre et son bouquet royal »


IMGP3669.JPG


Image3.jpg


Image4.jpg


  •  Le château est reconstruit en 1865 par Gabriel de Pontac, d'après les plans de Michel-Louis Garros. Le nouvel édifice est bâti sur les fondations de l'ancien château qu'il incluse en partie.
  • Le corps de bâtiment principal est flanqué de deux tours, une chapelle à absides semi-circulaires est adossée à l'une d'elle. L'ensemble est de style Napoléon III alors que l'intérieur est plutôt XVIII e siècle. 

s7.jpg


IMGP3670.JPG


  A la sortie de ce magnifique portail, nous prenons la direction du château Lafaurie Peyraguey



IMGP3671.JPG


Arrêt au Clos Haut Peyraguey : Peyraguey signifie colline ou promontoire.

  • Le château est issu du partage, en 1879, d'une exploitation unique qui correspondrait aujourd'hui au Clos Haut Peyraguey et Château Lafaurie Peyraguey.
  • Cette propriété est une ancienne baronnie, acquise au XVIII e siècle par un président du parlement de Bordeaux,monsieur de Pichard guillotiné à la Révolution.
  • Le cru est alors acheté aux biens nationaux  par M. Lafaurie qui lui donnera renommée et prestige sous le nom de Pichard-Lafaurie.Sa majesté catholique Alphonse XII paya même un tonneau dont le prix dépassait l'offre fait pour Yquem une dizaine d'années plus tôt par le grand duc Constantin de Russie!
  • Le Château Peyraguey passa ensuite aux mains du comte Duchâtel,  qui fût ministre plénipotentiaire. Au partage de l'héritage de ce dernier, en 1879, le domaine est scindé en deux : une partie sera baptisée Château Lafaurie-Peyraguey et les terres les plus élevées sur la colline seront nommées Château Clos Haut -P eyraguey .


photo2.jpg


IMGP3672.JPG


  Vue sur le château Lafaurie Peyraguey depuis les vignes du Clos Ht Peyraguey


IMGP3673.JPG


Image5.jpg


  Le château ,enclos de murs crénelés,flanqué de tours d'angles ne cache pas ses origines médiévales.L'ensemble a cependant subit quelques remaniements lui donnant un air de château pour décor d'opérette !


Image6.png


s12.jpg


La cour interieure


Château Lafaurie-Peyraguey.

C'est un ancien manoir du XIV e siècle, remanié aux XVII et XVIII e siècles. Il a conservé une partie de son enceinte à merlon ponctuée de tours rondes. A l'intérieur de l'enceinte s'élève le corps de logis composé d'une tour carrée médiévale englobée dans un bâtiment rectangulaire de la fin du XVI e siècle.


IMGP3675.JPG


  • L'embellie commerciale que vivaient alors les vins de Sauternes permit au Comte Duchâtel de rénover et de moderniser Lafaurie-Peyraguey. Entre 1860 et 1870, un gigantesque chantier transforma le bâtiment, le style architectural actuel est d'ailleurs issu de ces travaux. Le porche d'entrée — datant du 13ème siècle et considéré comme le plus vieux monument de la commune de Bommes — a alors été préservé et consolidé. Le Château ainsi que les bâtiments d'exploitation qui l'entourent furent rénovés avec soin.
  •   1917 un négociant lorrain, Désiré Cordier, achète le Château Lafaurie-Peyraguey. Cette maison assurera en exclusivité la distribution des vins du Château Lafaurie-Peyraguey pendant plus de 80 ans.
  •  En 1984, l'ensemble du groupe Cordier est vendu au groupe Suez.

De 1998 à 2004, un ambitieux programme de rénovation a réhabilité l'ensemble des installations, chais et Château.




IMGP3674.JPG


DSC08303.JPG


  Nous repartons en direction d'un château au nom prestigieux!!!


IMGP3679.JPG


Au fil de la balade ,nous apercevons au loin les silhouettes des châteaux déjà croisés (vraiment sublime !)



IMGP3678.JPG


  Ou bien des toits qui surgissent de cet océan de vignes (ici le château Lafon)


DSC08302.JPG


  Arrêt pour attendre quelques retardataires et pour continuer des conversations entamées depuis longtemps !


IMGP3677.JPG


IMGP3680.JPG


De magnifiques saules pleureurs aux couleurs automnales!


s14.jpg


  Au loin :l'ensemble du  château Lafaurie Peyraguey


Image7.jpg


  Montée vers le château Yquem


IMGP3681


DSC08305


IMGP3682


DSC08306


IMGP3684


Château Yquem

L'actuel château a pour base une ferme fortifiée du XVe ,agrémentée d'une chapelle décorée de fresques italiennes édifiée au XVI e et d'un corps de logis du XVIIe ,ouvert sur les vignes et la vallée de la Garonne


IMGP3685


DSC08308


  La roseraie


IMGP3687


DSC08309


IMGP3689


  On admire ,on s'étonne...


IMGP3690


IMGP3691


IMGP3478


IMGP3692


Les nouveaux chais souterrains


Historique du Chateau Yquem


  • Au moyen âge, le domaine appartient au roi d’Angleterre.
  • C’est en 1593 que Jacques Sauvage conseiller du roi et trésorier général en la "généralité establye en Guienne" acquiert les droits de tenure simple d’Yquem, et la famille Sauvage entreprend alors la construction du château pour constituer le vignoble actuel par étape et par parcelle.
  •   Deux siècles plus tard,Léon Sauvage rachète la "tenure noble " et en 1785  Françoise Joséphine de Sauvage épouse Louis Amédée de Lur Saluces et prend la responsabilité du domaine déjà apprécié des grands amateurs de l’époque, et parvient à faire prospérer l’héritage familial d’Yquem.  ( transformant ainsi le domaine en une entreprise viticole dont la renommée s’étend à l’internationale)

  Le travail est finalement reconnu par le classement 1855 qui déclare le domaine Premier Cru Supérieur. Sa renommée est alors mondiale.

  •   La première guerre mondiale marque un tournant dans l’histoire du château. Yquem s’engage dans la guerre transformant le château en hôpital militaire. L’héritier direct, le marquis Bertrand de Lur-Saluces, homme de tête et officier dans les tranches, prend ardemment la direction du domaine jusqu’en 1968. Sa succession fut attribuée à Alexandre de Lur Saluce, (son neveu), qui sauva le domaine de la crise grâce à une gestion rigoureuse et un excellent millésime 1975. Par la suite, l’exploitation se modernise améliorant le potentiel de production, redorant l’image du mythe jamais inégalé d’Yquem.
  •    Aujourd’hui il appartient au groupe LVMH

DSC08312

 IMGP3480.JPG


En allant vers le château de Rieussec( ici un passage permet de sauter le fossé d'irrigation qui sépare les deux collines)

IMGP3481.JPG


DSC08313.JPG


Cabane de chasse et aire dégagée pour la chasse aux alouettes


IMGP3693


DSC08314-copie-1.JPG


Les vendanges ont commencé dans quelques rangs de vigne


Image8.jpg


DSC08315

Image9.jpg


DSC08316.JPG


DSC08317.JPG


Tout au fond on aperçoit la tour caractéristique du château Rieussec


IMGP3486.JPG


  Chapelle et tour sont recouvertes d'une vigne vierge aux couleurs mordorées du plus bel effet !


DSC08318




IMGP3695.JPG


DSC08321.JPG


  • Au XVIIIème siècle, le Domaine de Rieussec appartenait aux moines des Carmes de Langon. La confiscation du Domaine à la révolution conduit vers 1790 à sa vente comme « Bien National » à M. Marheilhac, propriétaire à l’époque du Château La Louvière à Léognan.
  •   Lors du classement de 1855, M. Mayne en est le propriétaire. La qualité du terroir de Rieussec y est reconnue comme Premier Cru Classé de Sauternes et Barsac. A partir de cette date, l’histoire de Rieussec est parsemée de changements de propriétaires
  •   Le Château Rieussec est acquis par les Domaines Barons de Rothschild (Lafite) en 1984, le domaine comprend alors 110 ha dont 68 ha de vignes. 


IMGP3698.JPG


IMGP3699-copie-1.JPG


Image10.jpg


IMGP3489-copie-1.JPG


  Passage à travers bois


DSC08327.JPG


  ... Pour arriver  sur l'arrière du château Guiraud


IMGP3490-copie-1.JPG


Image11.jpg


Image12.jpg


DSC08331.JPG


DSC08333.JPG


L'histoire

  •   " La Maison Noble du Bayle ", premier nom de Château Guiraud était la possession de la famille de Mons de Saint Poly. Le 22 février 1766 Pierre Guiraud, négociant protestant bordelais, s'en porte acquéreur pour la somme de 53.000 livres. 
  • A sa mort en 1799 il lègue le domaine à son fils Louis. Celui-ci fera de Bayle un grand domaine et surtout un grand cru, le relevant de la dévaluation où il était tombé depuis 1793. En 1837, le domaine qu'il lègue à son fils Pierre-Aman vaut 250.000 francs. C'est avec cette dernière succession que Bayle quitte la famille Guiraud alors même que sa valeur avait triplé en moins de quarante ans.

  En 80 ans et trois générations Guiraud est devenu un grand cru de prestige consacré en 1855 comme 1er cru lors du classement impérial.

  • Le 20 juillet 2006, Guiraud est repris par 4 personnalités, un industriel, Robert Peugeot, et trois vignerons, .qui s'accordent très vite sur l'éthique de la qualité et la philosophie du cru. 

IMGP3705.JPG


s23.jpg


IMGP3709.JPG


  Oeuvre d'art!


IMGP3710.JPG


Image13.jpg


La voie romaine de Cérons à Bazas passait par le pont Daulan... et par l'allée du château Guiraud.  Cette voie a été empruntée jusqu'au moyen-âge.

La dénomination de "La Maison Noble du Bayle", le premier nom de Château Guiraud, confirme la présence d'un péage sur cet important axe de circulation. En gascon, "bayle" signifie "donner".


DSC08334.JPG


DSC08335.JPG


IMGP3711.JPG


DSC08337.JPG


DSC08338.JPG


  Vues sur le château depuis les vignes voisines


IMGP3718.JPG


Image1-copie-1.jpg


Rentrée dans Sauternes


HISTOIRE DU VILLAGE

Le nom de Sauternes provient du latin ou du celte.

  • En latin, saltu terra désignait un terrain boisé ou salva terre, un territoire de refuge.
  • En celte, sau désignait un tertre ou une petite colline et ternevan, le rivage d'une rivière.
  • Au XIe siècle. on trouve le nom de SALTERNAS

Autrefois, le bourg de Sauternes se composait d'auberges et d'artisans rassemblés autour de l'église romane et d'une fontaine abondante. Le village a longtemps été un point stratégique et un poste frontière entre le pays bordelais et le Bazadais sur l'ancienne voie contournant les landes par Captieux.


DSC08342


  Rue du village


DSC08343


Notre restaurant 

Image2-copie-1.jpg


Image3-copie-1.jpg


DSC08349.JPG


La maison des vins


  • Aux XVI° et XVII° siècles, la royauté a été contrainte de vendre de nombreux biens à de riches bourgeois bordelais. Ces derniers ont transformé et embelli les maisons nobles d'Yquem, d'Arche, de Lamothe, de Commarques, de Pineau et de Filhot. Ils y développent une viticulture de qualité qui fera le renom du petit village. L'histoire du village se confond avec celles de ces châteaux viticoles prestigieux.

photo03.jpg


  Petit parc devant la mairie


photo02.jpg

La  mairie


  Curiosité de la commune : la statue de la vierge sur le fronton de la mairie au dessus de la devise "Liberté, Égalité, Fraternité".

Ce bâtiment a été légué à la commune par les propriétaires du Château Filhot. Cette ancienne métairie a accueilli l'école des Frères de Marie en 1837. Cette école religieuse dirigée par des sœurs de la Conception a été supprimée en 1902 pour devenir une école libre qui ne disparaîtra que dans les années 1960.


DSC08355.JPG


  Nous entrons dans le parc du château Filhot

  • Les 62 ha plantés en vignes et le parc du Château Filhot se situent sur le versant Sud de la colline de Sauternes.
  •  Célèbre pour son vin, Filhot est aussi reconnu pour son parc à l'anglaise réalisé par le jardinier paysagiste Fisher en 1845.Le parc, centre du domaine, témoigne encore aujourd'hui par ses vastes prairies, son étang, ses chênes, marronniers, châtaigniers et cèdres, du prestige du Château Filhot depuis le XVIII éme siècle.

DSC08356.JPG


  Alex et Colette en amoureux ...



IMGP3494.JPG


A l'approche du château... 


IMGP3731.JPG


IMGP3729.JPG


Histoire du château Filhot

  • La création du vignoble actuel remonte aux années 1630 à 1650.
  • Le Château FILHOT, lui-même, fut créé en 1709 par Romain de FILHOT (1641-1710), conseiller au parlement de Bordeaux, dont la famille possédait déjà, à Sauternes la maison noble de Verdoulet. Il avait imposé, à l'époque, l'usage de l'appellation Sauternes à la place de l'ancienne appellation " vin de Langon "

Image1-copie-2.jpg

  •  Après la révolution, les Lur-Saluces, héritiers des FILHOT par Joséphine de FILHOT, orpheline du dernier des FILHOT Président au Parlement de Bordeaux et disparu à la révolution, gèrent le domaine. En 1840, Romain-Bertrand de Lur-Saluces (1810-1876) réunit les domaines du Château FILHOT et de Pineau du Rey. En 1845, il reconstruit le château suivant les plans de l'architecte Poitevin et l'entoure d'un superbe parc à l'anglaise du renommé jardinier-paysagiste Fisher.

Le Château FILHOT fut noté deuxième cru dans le classement proposé en 1855 à Napoléon III par les courtiers et la chambre de commerce de Bordeaux. Classé sous son nom en 1855, le Château FILHOT est ensuite diffusé mondialement, jusqu'à la fin du 19éme siècle, sous le nom de Château Sauternes.

  •  Le domaine reprend le nom de Château FILHOT en 1901. En 1935, la Comtesse Durieu de Lacarelle, Image2-copie-2née Lur-Saluces, rachète à son frère le vignoble. Son fils, Louis Durieu de Lacarelle reconstitua et développa le vignoble jusqu'aux années 70. Une des filles de la Comtesse Durieu de Lacarelle née Lur-Saluces épousa le Comte Pierre de Vaucelles, ambassadeur de France. Depuis 1974, leur fils aîné, le Comte Henri de Vaucelles, gère, avec son fils Gabriel, le Château FILHOT.Image3-copie-2.jpg

IMGP3730.JPG


  Rrandonneurs ou  paparrazis!


DSC08358.JPG


IMGP3498.JPG


IMGP3497.JPG


IMGP3503.JPG


IMGP3496.JPG


IMGP3724.JPG


IMGP3499.JPG


IMGP3501.JPG


  Dans le parc de beaux arbres !!!


IMGP3502.JPG


IMGP3732.JPG




IMGP3504.JPG


IMGP3505.JPG


  A la sortie de l'allée principale


Image4-copie-1.jpg


IMGP3506.JPG


IMGP3734.JPG


Une belle allée qui nous conduit au hameau du Brouquet


IMGP3735


IMGP3491.JPG


De là nous rejoignons le pigeonnier du château Filhot


IMGP3721.JPG


IMGP3722-copie-1.JPG


Jeux de reflets dans l'eau...


pi.JPG


Le pigeonnier, seconde moitié du XVIIe siècle, est bâti sur un coteau dominant la vallée du Ciron. Des lucarnes d'envol sont ouvertes aux 4 coins cardinaux. Deux bandeaux de pierre forment des obstacles pour les prédateurs.

Cette tour pigeonnier est tout ce qui reste d'un ancien château Pineau du Rey transformé au 19ème siècle en basse-cour de la Marquise de Lur-Saluces et devenu au 20ème siècle l'ensemble monumental des chais du Château Filhot


DSC08350.JPG


Région d'élevage


DSC08361.JPG


Attention passage sous surveillance!


DSC08362


DSC08363.JPG


IMGP3507.JPG


En longeant le Ciron


IMGP3509.JPG


Un autre type d'élevage !


IMGP3736.JPG


IMGP3737.JPG


Trés surprise de  nous voir !


IMGP3738.JPG


Image5-copie-1.jpg


Mais tout cela n'interdit pas de se restaurer !


IMGP3741.JPG


Forêt galerie le long du Ciron


IMGP3742-copie-1.JPG


IMGP3743


De nouveau le clocher de Bommes nous rappelle la fin d'une jolie balade parmi des châteaux prestigieux !


Le Botrytis Cinerea,terme scientifique ayant remplacé l'expression de "pourriture noble" est le nom d'un champignon microscopique nécessaire à la production des grands vins liquoreux du Bordelais .C'est l'attaque de ce champignon ,sur des raisins mûrs et sains dont la peau a été fragilisée par les brumes matinales d'automne, qui transforme lentement les composants des baies et leur fait perdre une partie de leur poids, augmente leur teneur en sucre ,en acidité et en glycérol.L'implantation du champignon sur les baies se faisant de manière disparate, il est fréquent de trouver sur la même grappe des raisins simplement mûrs, d'autres appelés "pourris  plein" sur  lesquels le champignon vient  juste d'installer son emprise, d'autres "rôtis" ou  "confits" bons à être ramassés. La  vendange optimale nécessite plusieurs passages  dans la vigne  pour n'extraire que les raisins "rôtis" ou "confits" des grappes






























C

Commenter cet article

Martine MORIN 26/10/2010 10:24


Bravo à nos "journalistes" !!! J'ai trouvé cette balade super, ne l'ayant pas faite en réalité, ça donne l'impression de participer quand même !
Le côté historique est très intéressant.
Merci à tous les deux et à tous...
A bientôt, quand les grèves et les vacances scolaires seront terminées......
Martine


Présentation

Club de marche de Carbon-Blanc du CACBO Le club de marche du CACBO est ouvert à tous, il fonctionne chaque mardi après midi (de 8 à 10 kms). Un jeudi par mois pour une balade de 20 kms et un autre jeudi pour un parcours de 15 kms. Avoir bon pied et bonne humeur. Lieu de rendez-vous à Jacques Brel à 13h45 le mardi et les autres jours à confirmer selon les destinations.

Pour tous renseignements s'adresser à Monsieur Patrick VALETTE

 Mobile: 06 88 58 03 40

Email : valette.patrick@gmail.com

Articles récents

Hébergé par Overblog