Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publié le par Brigitte et Bernard

25 kms autour de Gauriac 

 

Proche du confluent de la Garonne et de la Dordogne, qui, réunies, constituent l'estuaire de la Gironde, le "fleuve impassible", Gauriac présente une succession de paysages variés et humanisés.

 

IMGP4165

La présence d’un sous-sol calcaire induit de nombreuses résurgences. Aussi fontaines et lavoirs bâtis sont fréquents.  4166.jpg

 

Une succession de descentes et de remontées nous fait circuler dans un paysage de vignes, au passage nous traversons le ruisseau de Brouillon

 

DSC08706

Paysages de coteaux 

IMGP4167

  De boisIMGP4168-copie-1.jpg

 

Présentation de Saint-Ciers-de-Canesse

Dominant de ses coteaux l’estuaire de la Gironde, SAINT-CIERS-DE-CANESSE est vouée à la vigne. Aussi est-elle une des premières communes des « Côtes de Bourg » tant par la taille que la qualité de son terroir.

Son vignoble est établi sur les crêtes et les pentes de petites vallées où coulent des ruisseaux dont l’un est une limite géographique réputée. En effet, celui qui porte le nom de Brouillon au nord et de Gamaye au sud est la frontière historique entre la langue d’Oïl et la langue d’Oc.

Pays de collines descendant vers la Gironde la commune de Saint-Ciers de Canesse offre de larges panoramas sur les communes bordant l’estuaire et sur celui-ci.

 

Image2.png

 

IMGP4169

 

La pièce maîtresse de la commune de Saint-Ciers de Canesse est son église romane, en situation de « belvédère » sur la vallée du Grenet, flanquée de son ancien presbytère.

Des anciennes maisons nobles, seules restent le Château Rousselle et le Château La Graulet situés dans des fonds de vallée.

 

IMGP4171

 

DSC08711

 

Eglise du XIIème siècle, ayant fait l'objet de nombreuses transformations - Edification du clocher et du chevet plat au XVème siècle -

Image21

Petit casse croûte sur le chemin menant au roi d'Espagne ! 

Image1.png

 

DSC08716

Des moulins, des châteaux ...s'offrent à nous !

DSC08717

  Au loin le château de Mendoce sur la commune de Villeneuve

DSC08720

  Des restes de moulin à vent ...

Image1a

 

IMGP4176

Belle maisons en pierre de Bourg  

Image5.png

 

La pierre de Bourg, un matériau noble

 

Elle a servi la construction des monuments du canton de Bourg mais aussi ceux de grandes villes telles que Bordeaux.

 

L'utilisation de la pierre tendre et calcaire de Bourg remonte à l'époque romaine. Elle fut prise directement sur place, dans le sous-sol. C’est là l’origine des carrières du Bourgeais. Même si depuis, son exploitation fut constante, les XVIIIème et XIXème siècles marquèrent l'apogée de son extraction.

 

Stocké en plein air, ce matériau était transporté par charrois vers les ports côtiers, puis acheminé vers d'autres lieux. Nos ancêtres l'ont largement exploité pour la construction de la ville de Bordeaux comme on peut le voir aujourd’hui avec la façade des quais, l'église St Michel ou la cathédrale St André.

 

Cette activité déclinant au début du XXème siècle, les habitants utilisèrent ces carrières pour la culture des champignons.

 

  Moulin de Mendoce

IMGP4180

Un château de belle allure se dresse fièrement au sommet d'une colline ! 

IMGP4183

 

IMGP4184

Château Mendoce

IMGP4182.jpg

 

Image6.png

 

Avec ses tours d'angles percées de bouches à feu et coiffées de poivrières ardoisées, ses murs en moellons appareillés, et son originale double charpente asymétrique couverte de tuiles rousses, Mendoce n'est pas seulement un château viticole, c'est aussi une authentique gentilhommière dont la plus vieille tour est du XV°siècle.

 

IMGP4189

 

IMGP4191

  Vue du parc

IMGP4192

 

Nous continuons en direction du fleuve :passage le long de la digue (digue  réalisée du côté de la Gironde pour stopper les entrées d’eau par voie fluviale( lors des fortes marées)

 

IMGP4196.JPG

 

IMGP4198

  Paysage sauvage des bords de Gironde

IMGP4201

  Une digue qui peut mesurer jusqu'à 2m60 !

IMGP4199

 

DSC08728

  Ici les cabanes à carrelets se succèdent

IMGP4200-copie-1.jpg

  La Gironde

DSC08727

De toute sa hauteur le château de Barbe domine l'estuaire

DSC08729

 

IMGP4195

Dans les vignes du château de Barbe 

Image81

 

Image91

 

IMGP4205

  Fenêtre sur l'estuaire :le ponton de la Roque de Thau

image_large.jpg

 

Image7.png

Le port de Roque de Thau

DSC08733

Mais jusqu'où ira t il ?

IMGP4209

 

Roque-de-Thau et son petit port où des yoles -embarcations pointues aux deux extrémités- attendent la prochaine marée.

 

DSC08734

 

IMGP4211

Arrivée au restaurant : encore des choses à se dire !

Image8.png

A table !

Image9.png

 

Après quoi nous empruntons un de ces petits chemins nature qui nous permet d'escalader la falaise et d'arriver dans une campagne totalement différente des rives du fleuve!

Le coteau calcaire du Mugron 


DSC08740.JPG

Echapée sur l'estuaire

DSC08741

Reflets ...

IMGP4215

 

IMGP4216

 

DSC08751

 

IMGP4217

 

Les carrières: Entre Bourg et Tauriac sont dénombrées environ 150 entrées de carrière qui autrefois communiquées entre elles.

Ainsi la tradition orale dit qu’il existait un chemin de carrier qui rejoignait la carrière de la «Clotte Blanche»(Bourg) à celle de Marmisson (Gauriac).

 

DSC08745

 

Autrefois, les carriers étaient très nombreux: jusqu’à 300 et 400 ouvriers par exemple pour les carrières de la Roque.

C’était le même entrepreneur qui exploitait et la pierre de taille et le moellon.

 

Image11

 

Les coteaux de Mugron Les 23 hectares du site naturel du Mugron permettent au promeneur de découvrir une végétation à affinité méditerranéenne, rare dans la région.Ils sont situés sur un affleurement calcaire prenant la forme d’une petite colline. La végétation que l’on y rencontre est donc adaptée à un sol peu épais et très drainant. Parmi les taillis de chêne vert, d’aubépine et de cornouillers, s’ouvrent de petites clairières recouvertes de pelouses. C’est ici que prospèrent plusieurs espèces d’orchidées,

 

IMGP4218

 

IMGP4219

Le Rigalet

IMGP4223

 

...où l’on repère des traces des habitats troglodytique et dépendances taillées dans la roche, il y a même ici un ancien ermitage qui bien entendu, n’est plus occupé.

 

IMGP4224

Au fond le Bec d'Ambès et les rives du Médoc...

IMGP4225

Château Poyanne

IMGP4226

 

IMGP4228

Retour sur la route de la corniche

DSC08752

 

La route suit maintenant la rive au pied de la falaise calcaire;  La corniche de la Gironde, longue de 3 kilomètres, offre un point de vue inégalable sur l'estuaire et ses îles. Tout au long de la route se succèdent des hameaux pittoresques,

Les maisons de pêcheurs côtoient celles des capitaines au long cours, les habitations troglodytiques s'accrochent aux parois de la falaise, les cabanes à carrelets tendent leurs filets. et l’étrange épave du Frisco se découvre !

 

DSC08754

 

Le troglodytisme civil quant à lui reste très vivace dans le Bourgeais-Blayais, notamment sur la commune de Gauriac, en particulier le au lieu-dit le Rigalet.

Parallèlement à la naissance de ces carrières, qui ont connu leurs apogées au XVIIIème et XIXème siècles, certains carriers économisaient la construction d’une maison pour s’installer dans des amorces de carrières non fructueuses ou bien des cavités taillées volontairement à cette fin.

Après les carriers, ou « clottiers », comme on les appelle dans la région, ce sont donc les champignonnistes qui ont pris le relais dès la fin du XIXème, début du XXème siècle. Actuellement abandonnées, certaines grottes ont été reprises par des «troglophyles»

 

Un des escaliers menant au Rigalet

DSC08755

Vue sur la falaise

IMGP4231

 

Image10.png

 

 Nous poursuivons sur cette route qui circule entre l’estuaire et la falaise calcaire en goûtant la paix de ce « village rue » et l’atmosphère méditerranéenne qui s’exprime ici sous la forme des multiples palmiers et bananiers plantés dans les jardins des maisons particulières.

 

IMGP4233

Ici une"Fenêtres sur l'estuaire", aménagements paysagers valorisant le patrimoine

IMGP4238

 

Qu'est-ce qu'une Fenêtre sur l'estuaire?

C'est une installation architecturale, moderne et autonome, répartie le long de la route de la corniche entre Bourg et Roque-de-Thau ou à l'intérieur des terres lorsque le point de vue sur l'estuaire s'y prête. En complément des itinéraires de découverte, elles présentent des contenus sur l’histoire, la géographie, l’environnement, le patrimoine ou encore la culture du territoire.

 

IMGP4234

Riches demeures ou...

IMGP4236

maisons de capitaine au long cours ?

IMGP4237

 

IMGP4239

 

 Furt et son épave coulée devant un ancien stockage d’hydrocarbures datant de la dernière guerre,

Le Frisco, bâteau fantôme, garde le secret de son histoire. Il est là depuis 26 août 1944, date de son sabordage par la marine allemande.

 

IMGP4241

Vitescale

IMGP4243

Encore une petite grimpette !!!

DSC08761

 

La Corniche de la Gironde offre un point de vue inégalable sur l'estuaire, ses îles, le Médoc et le bec d'Ambès.  La vue plongeante qu’offre ce belvédère permet d’observer l’île d’Ambés qui résiste au assauts de la Dordogne.

La pointe d’Ambés (on dit ici « bec », à l’instar du Bec de Dore et du Bec d’Allier dans le centre de la France), est largement industrialisée et accueille une raffinerie de pétrole.

 

IMGP4247

 

Bayon-sur-Gironde :Bordée à l’ouest par la Gironde, l’île Cazeau et la Pointe du Bec d’Ambès sont sur le territoire de la commune.

L’estuaire de la Gironde était poissonneux (lamproies, anguilles, aloses, crevettes blanches). Au XIXème et XX ème siècles, les chantiers navals « LEGLISE » à la Reuille étaient surtout renommés pour la construction de bateaux-pilote à voile et de gabarres qui transportaient les pierres de nos carrières et les tonneaux de vin.

 

Image12

 

Image13.png

 

Commune dominée par une églises du XIII ème siècle, l’une des plus belles de l’architecture romane saintongeaise,seule à subsister alors qu’il y en existait deux au XII ème siècle.

 

Image14.png

 

Image15.png

  Commune viticole avec de nombreux châteaux

IMGP4255

Fontaines et lavoirs bâtis

IMGP4259

 

Château Colbert , dont la légende dit qu’il aurait été bâti avec la recette du renflouement du navire « Colbert », pitoyablement échoué dans l’estuaire, et qui après bien des essais de la part des hommes de l’art, s’était avéré « impossible ». C’était sans compter sur l’ingéniosité des vignerons de Bourg, qui à l’aide d’une grande quantité de barriques vides, réussirent à remettre le bateau à flot, et gagnèrent ainsi le pactole… 

 

IMGP4265

Moulin en mauvais état ...

IMGP4267

 

Présentation du village de Gauriac:

Blotti sur les rives de la Gironde, Gauriac bénéficie d'une situation et d'un climat privilégiés. Au Paléolithique, ses premiers habitants occupaient des abris sous roche, la villa gallo-romaine de Gaviriacus donna plus tard son nom au village.  Sa situation dominante sur la falaise en fait un lieu privilégié à l'époque médiévale avec la construction du château de Thau (14e siècle).

Les terrains calcaires ont ensuite permis, jusqu’à la fin du 19e, l'extraction de la pierre qui a largement contribué à la construction de Bordeaux. L'exploitation des carrières et les ressources de la Gironde attirent à Gauriac de nombreux carriers et pêcheurs. La Pierre de Bourg est expédiée par le fleuve sur les gabares. Toute la vie des Gauriacais était, jusqu'au XIXe siècle, tournée vers le fleuve. Durant ce siècle, la population allant croissant, les carrières de pierre qui ne sont plus exploitées sont transformées en habitat. Ainsi, au pied de la falaise, le long du fleuve se construisent des maisons troglodytes à l'usage des carriers et des marins.

 

 

DSC08766

  Eglise de Gauriac

Image17.jpg

 

L'église Saint-Pierre (XII et XVIIIe siècle)

L'abside romane a été remaniée dès 1767. Dans l'une des chapelles est placée une statue de Notre Dame des Sept Douleurs en bois polychrome datée de 1774. En 1886, des travaux supplémentaires permettent à Réné-Louis-Gustave Vincent d'exercer son talent dans la décoration intérieure de l'église, où l'iconographie et les symboles se rapportant à Saint-Pierre sont nombreux.

 

IMGP4269

 

et son abside datant du 12e siècle.

 

Aujourd’hui Gauriac compte 847 habitants et s’étend sur 554 hectares, dont 126 sur l’île du Nord. Situé sur la RD 669, à mi-distance de Bourg et de Blaye, le village est aujourd'hui un village rural à l'habitat dispersé en hameaux. Son économie est dominée par la viticulture, grâce à la production de "Côtes de Bourg", et par l'activité commerciale qui irrigue les communes voisines.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Présentation

Club de marche de Carbon-Blanc du CACBO Le club de marche du CACBO est ouvert à tous, il fonctionne chaque mardi après midi (de 8 à 10 kms). Un jeudi par mois pour une balade de 20 kms et un autre jeudi pour un parcours de 15 kms. Avoir bon pied et bonne humeur. Lieu de rendez-vous à Jacques Brel à 13h45 le mardi et les autres jours à confirmer selon les destinations.

Pour tous renseignements s'adresser à Monsieur Patrick VALETTE

 Mobile: 06 88 58 03 40

Email : valette.patrick@gmail.com

Articles récents

Hébergé par Overblog